Dans cette « urgence » sanitaire qui perdure depuis mars 2020, le diable aura montré régulièrement le bout de sa queue fourchue derrière les nombreuses décisions aberrantes visant à interdire la messe et le culte en général. Et ceci aux quatre coins du monde.

La dernière brimade anti-catholique en date nous arrive de l’union Européenne. Si le ministre italien Francesco Boccia voulait donner naissance à un bébé Jésus prématuré, interdisant la messe à minuit à Noël, Ursula von der Leyen aimerait ne pas lui donner naissance du tout. Selon le projet ubuesque du document « Rester en sécurité » qui circule depuis hier soir, l’Union européenne entend demander aux gouvernements membres de ne pas permettre la célébration des fêtes de Noël en présence de fidèles. L’indication adressée également au gouvernement italien est celle de « ne pas permettre la célébration des messes », demandant de ne transmettre chaque liturgie qu’en ligne ou à la radio et à la télévision. Un document qui n’a pas encore le tampon officiel, mais qui vise à voler aux fidèles leur messe de Noël.

Comme l’écrit fort justement Il Tempo.it « cette intrusion dans la vie de l’Église, des familles et des individus est encore plus surprenante si on la compare à la timidité de la Commission européenne dans la régulation de la vie économique des pays membres eux-mêmes, tâche qu’elle est légitimement appelée à faire. Pas une ligne, par exemple, sur la demande du gouvernement italien d’uniformiser les choix de vacances de neige, afin de ne pas créer une concurrence abusive entre les pays lors de l’urgence sanitaire. Là, ils avaient peur de l’Autriche qui n’avait pas l’intention de fermer ses montagnes et ses pistes de ski, à moins qu’elle ne reçoive de l’Union européenne elle-même une compensation à 100% du PIB qui serait manquant » avec la fermeture des pistes de ski.

Mais pour interdire les fêtes religieuses de Noël qui, faut-il le rappeler à madame Ursula von der Leyen, est avant tout et uniquement pourrait-on dire une fête religieuse, ces lâches technocrates bruxellois, sans foi ni loi, sauf la loi du nihilisme, font les gros bras… Nul ne doute qu’en France leurs dispositions seront accueillies comme il se doit : par une levée magnifique de cette vertu de « désobéissance » à laquelle le père Joseph a appelé les catholiques lors du rassemblement “Rendez-nous la Messe” organisé le dimanche 22 novembre 2020 sur le parvis de l’église Saint-Augustin à Paris !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille ce livre :

%d blogueurs aiment cette page :