Dès le mois de décembre 2013 et les premiers événements ayant conduit à la destitution du président Ianoukovitch et à la guerre civile dans le Donbass, nous dénoncions l’aveuglement de Pravyi sektor et de Svoboda qui participaient à livrer leur pays en proie à l’Occident, ses prédateurs et ses agents de la décadence. L’arrivée à Kiev de pratiques telles que la « gay pride » semble avoir la vertu de réveiller ces nationalistes s’étant battus des semaines sur les barricades pour, au bout du compte, installer au pouvoir un scientologue américanisé (Arseni Iatseniouk, premier ministre) et un milliardaire plus ou moins corrompu (Piotr Porochenko, président). Il arrive que le Diable porte Pierre !

En effet, Dmitri Iaroch, le chef du mouvement nationaliste Pravyi sektor, s’est exprimé jeudi sur Facebook en ces termes au sujet de la « gay pride » qui s’est tenu aujourd’hui pour la deuxième fois à Kiev (après une première édition en 2013) : « Les représentants du mouvement politique et militaire Pravy sektor seront obligés d’empêcher la réalisation des projets des destructeurs des valeurs familiales, de la morale et de l’image traditionnelle des humains. Nous avons déjà assez de travail, mais cette situation nous fait lutter contre ce fléau. Les organisations LGBT affirment défendre les victimes innocentes de l’homophobie. Mais elles cherchent en fait à promouvoir une idéologie très agressive qui ne tolère aucune remise en cause de ses dogmes. L’Occident finance des organisations et programmes dans ce domaine et exerce des pressions sur le pouvoir de Kiev pour le forcer à promouvoir l’idéologie LGBT. Nous devons rechercher une alliance avant tout avec nos voisins en Europe de l’Est – la Pologne, la Roumanie et les pays baltes — au lieu de vénérer l’Union européenne, ce colosse aux pieds d’argile. » C’est très bien vu. En fin de compte, la centaine d’invertis s’étant rassemblés ont été malmenés par une vingtaine de militants nationalistes. Un d’entre ces derniers ainsi que cinq policiers ont été blessés dans les échauffourées.

Cela étant, après une révolution à Kiev au prix de plus de 80 morts et une guerre civile dans l’est du pays ayant déjà tué 6000 personnes, il était de temps de revenir à la réalité !

Et alors maintenant, cher Dmitri Iaroch, tu continues à faire la guerre dans le Donbass en étant subsidié par l’oligarque juif Kolomoïski ou bien… ?

Baudouin Lefranc

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

38 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :