Ramiro Grau, ancien procureur général d’Espagne suggère qu’« Israël et des Juifs d’Argentine seraient impliqués dans la mort subite, survenue à Buenos Aires, de José Manuel Maza, procureur général de Madrid. Ce dernier venait juste de se prononcer sur une loi nationale contre l’indépendance de la Catalogne et il se trouvait en Argentine pour un déplacement professionnel ».

M. Grau a déclaré que « … si nous adhérons aux intérêts de certains États qui souhaitent que la Catalogne devienne un nouveau pays, tel Israël – bien que son président ait déclaré le contraire – et si nous prenons en compte l’existence d’une importante colonie de Juifs en Argentine (certains proclament que les véritables responsables sont les Juifs), ce ne serait pas une mauvaise idée que de pratiquer une autopsie pour contrôler et vérifier les causes véritables de sa mort ».

José Manuel Mazaprocureur général de Madrid, subitement mort à Buenos Aires

« Voici un exemple extrême d’antisémitisme compulsif… Retirez-lui ses distinctions et sa pension publique – c’est le prix à payer pour son incitation à la haine. », a écrit le directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal, Shimon Samuels au Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy.

Quant à Ariel Gelblung, représentant du Centre Wiesenthal pour l’Amérique latine, il s’est adressé à la délégation argentine au congrès du Parlatino, estimant que « M. Grau avait mis la communauté juive d’Argentine en danger et qu’il avait ainsi diffamé l’Argentine ». On ne voit portant pas bien le lien entre l’un et l’autre.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Mots clefs ,
7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :