^
C’est une première en Grande-Bretagne : un  Britannique s’est fait implanter une puce de carte bancaire, lui permettant de faire des achats d’un simple toucher de la main.

L’émission de télévision britannique This Morning a diffusé une séquence sur Arnie Szoke, 40 ans, habitant Londres, premier Britannique à se faire implanter chirurgicalement ses informations bancaires via une puce.

« C’est comme une carte normale, mais vous devez être plus précis là où vous appuyez », a déclaré l’assistant de santé du NHS au Sun. « Cela signifie que je n’ai pas à garder un portefeuille avec moi tout le temps. »

Comme une carte bancaire normale, sa puce finira par expirer et nécessitera une procédure de remplacement de 130 £ en 2029, selon The Sun.

L’ancien député Gyles Brandreth, qui apparaît régulièrement dans This Morning , a qualifié la technologie de « merveilleuse », selon le Daily Mail , prédisant : « Ça va être l’avenir pour nous tous. ».

« Je veux que cela se produise », a poursuivi Brandreth.

Les réactions à la couverture de This Morning ont été mitigées, certains célébrant la technologie et d’autres se méfiant de ses conséquences potentielles.

La puce a rappelé à un autre spectateur la « marque de la bête » prédite dans les Écritures.

Szoke a acheté la puce, qui coûte 220 £ (249 $), à la start-up anglo-polonaise Walletmor. Le site Web du produit explique que la puce est utilisée avec un « portefeuille numérique indépendant » appelé Purewrist, et qu’elle peut être implantée chirurgicalement dans une « clinique d’esthétique médicale ».

Bien qu’il reste à voir comment les implants de micropuces bancaires se répandront au Royaume-Uni et dans d’autres pays, des milliers de personnes en Suède ont déjà été implantées avec des micropuces pour remplacer les formes traditionnelles d’informations de paiement, les cartes d’embarquement, l’identification gouvernementale et les cartes-clés.

Les micropuces implantées sont une étape vers le transhumanisme, qui est un effort pour « transcender la biologie par la technologie », comme l’a expliqué le Dr Joseph Mercola.

Les défenseurs de la vie privée ont noté que les implants de micropuces, s’ils étaient largement adoptés, pourraient inaugurer des niveaux de totalitarisme sans précédent grâce auxquels les gouvernements pourraient suivre et contrôler un éventail de comportements humains.

Edwin Black, journaliste d’investigation et auteur de War against the Weak: Eugenics and America’s Campaign to Create a Master Race , a cité la Chine comme un exemple de ce type d’autoritarisme, car elle punit et récompense déjà ses citoyens par le biais d’un système de crédit social programmé dans leurs smartphones.

Par exemple, pendant le COVID, la Chine a utilisé un système de code couleur pour restreindre la liberté de mouvement de ses citoyens en fonction de leur statut de « vaccination ». Un certain nombre de citoyens chinois ont rapporté cet été que le gouvernement avait fait passer leurs codes de santé au «rouge» pour les empêcher de se rendre dans les banques pour protester contre le gel de leurs fonds.

De nombreux commentateurs chrétiens ont noté que les micropuces bancaires implantées ressemblent étrangement à la « marque de la bête » du livre de l’Apocalypse dans la Bible.

Dans l’Apocalypse, saint Jean parle d’une « seconde bête » de l’Apocalypse qui forcerait les gens à être marqués et rendrait illégal pour quiconque de participer au commerce sans la marque.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Pour Noel,

offrez à vos proches un abonnement

à la revue de CIVITAS !

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, un excellent numéro, est le dernier sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :