lois liberticides

Médias Presse Info a déjà souligné à de nombreuses reprises comment, au nom de l’antiterrorisme, se met en place une dictature de la pensée unique au service d’un nouvel ordre mondial.

Un député conservateur britannique vient le confirmer une fois encore. Le député Mark Spencer a affirmé, dans une lettre envoyée à un électeur, que les nouvelles lois contre la propagande terroriste devraient également être utilisées contre les enseignants chrétiens qui apprennent à leurs élèves que le « mariage » homosexuel est un « faux » mariage.

Mark Spencer souhaite que les professeurs qui exposent leur position sur le mariage traditionnel tombent sous le coup des Extremism Disruption Orders (EDO), pris par David Cameron et Theresa May au nom de la lutte contre la “radicalisation”.

Dans sa lettre, Mark Spencer, député de Sherwood, confirme que la loi antiterroriste pourrait permettre de taxer de « radicalisation » la critique du « mariage » homosexuel.

Cette dérive est facilitée par le fait qu’est considéré comme «extrémiste» dans la loi tout ce qui « s’oppose aux valeurs britanniques », sans que ces « valeurs » ne soient précisément définies si ce n’est pas les ministres qui ont brandi des notions aussi vagues que « démocratie », « tolérance » et « État de droit ».

Même la National Secular Society, pourtant partisane de la « laïcité » et de la légalisation du « mariage » homosexuel, a affirmé que ces lois antiterroristes pourraient constituer l’une des pires menaces contre la liberté d’expression que la Grande-Bretagne n’ait jamais eu à affronter. Le directeur général de cette association, Keith Porteous Wood, a déclaré : « Si les EDO peuvent réellement être utilisés pour interdire aux professeurs de parler du mariage homosexuel alors qu’ils n’incitent pas à la violence, ils sont une menace pour la liberté d’expression encore plus grande que ce que j’avais craint. »

Simon Calvert, directeur du Christian Institute a commenté cette menace du député : « Je suis profondément choqué que nous ayons un député qui soutienne l’idée selon laquelle des professeurs devraient être taxés d’extrémisme parce qu’ils enseignent que le mariage concerne un homme et une femme. C’est exactement le genre de choses contre lesquelles nous avons mis en garde. »

Auparavant, le chancelier George Osborne avait déjà écrit à ses électeurs que les EDO pourraient être utilisés contre ceux qui « répandent la haine sans violer la loi».

Il avait précisé que ces interdictions viseraient tous ceux qui « justifient la haine » contre les personnes en raison de leur religion, de leur orientation sexuelle, de leur genre ou de leur handicap.

Il restait encore à définir un « discours de haine ». Le député conservateur Mark Spencer vient indirectement de le faire en qualifiant ainsi toute opposition au « mariage » homosexuel.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

L'UDT du Pays Réel organisée par CIVITAS
se déroule du 17 au 19 juillet
au Puy-en-Velay (43)
Réservez votre place ! Venez en famille !

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

L’UDT du Pays Réel organisée par CIVITAS
se déroule du 17 au 19 juillet
au Puy-en-Velay (43)


Réservez votre place ! Venez en famille !

%d blogueurs aiment cette page :