Cela fait des décennies qu’une cohorte de prélats modernistes bien en cour vaticane, soutenus par des laïcs ouverts à toutes les innovations, en rêvent : mettre fin au célibat sacerdotal, cette discipline par trop rattachée aux temps obscurs d’avant le concile Vatican II, ce printemps d’une nouvelle Église œcuménique et libérale toute ouverte au monde moderne.

Violences sexuelles, homosexualité dans les séminaires et les curies diocésaines, carence de prêtres, synode en Amazonie, suivi probablement par un synode en Allemagne : tous les ingrédients sont réunis pour faire avancer, avec l’aide des médias laïcards, cette transgression progressiste, objet de bien des désirs au sein d’ecclésiastiques conciliaires plus protestants que catholiques.

On le sait déjà, le doute n’est guère permis, le sujet sera traité complaisamment au cours du futur synode sur l’Amazonie, par une clique de messeigneurs crossés et mitrés et de prélats tout de pourpre vêtus, et déjà gagnés à la cause. Les débats sont finalisés à l’avance, le manque de prêtres en Amazonie étant la rengaine sentimentale mise en avant par l’Instrumentum laboris pour expliquer ce changement de discipline ecclésiastique présentée comme une nécessité existentielle pour la survie de cette nouvelle Église conciliaire déjà mourante…

On l’a dit et redit sur MPI, ce synode pan-amazonien n’est que l’avant-première d’une vaste manœuvre universelle destinée à porter à son terme logique, dans la pratique disciplinaire et morale, la révolution doctrinale conciliaire.

Aujourd’hui en la fête de Saint Pierre et Saint Paul, le Vatican publie un lettre du pape François adressée à l’Église d’Allemagne par laquelle le pontife argentin « apporte sa contribution au parcours synodal de l’Église d’Allemagne » et « exprime son appréciation pour l’Église allemande et l’exhorte à ne pas marcher seule » explique le média officiel du Saint-Siège, Vatican News qui continue ainsi son résumé :

« Au début de sa lettre, le Pape François indique clairement qu’il est conscient de la situation dramatique de l’Église d’Allemagne et offre son soutien à la réflexion en cours. La Lettre est une contribution du Pape au cheminement synodal décidé par les évêques lors de leur Assemblée plénière en mars dernier. L’Église souhaite discuter des thèmes centraux de sa crise avec des représentants laïcs et des experts extérieurs. Le point de départ de ce cheminement est constitué par une étude commandée par les évêques eux-mêmes sur la question des abus sexuels commis par des membres du clergé et des religieux. Mais il y a également d’autres questions, comme le vieillissement des communautés, la carence des vocations, le rejet de la doctrine sexuelle catholique et la question du mode de vie des prêtres. »

Des indications sont ainsi données sur les sujets qui seront traités au cours de ce futur synode de l’Église d’Allemagne dont « le mode de vie des prêtres », allusion détournée et subtile au célibat des prêtres. Quand on connaît l’idéologie progressiste qui anime la majeur partie des prélats d’outre-Rhin, pas besoin d’être grand clerc pour savoir de quel côté penche la balance : vers la fin du célibat sacerdotal… C’est toujours le Rhin qui se jette dans le Tibre, avec la bénédiction des papes conciliaires, de Paul VI à François.

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

4 commentaires

  1. Gauvin says:

    “… D’ici là, conformément aux canons de l’Église orthodoxe, les hérétiques devraient être traduits en justice et destitués de leurs fonctions, comme dérogeant à la vérité, comme essayant de détruire le dogme de la catholicité de l’Église orthodoxe.

    Chaque membre de l’Église du Christ connaît les paroles du Sauveur : ” Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. Mais, s’il ne t’écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l’affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins. S’il refuse de les écouter, dis-le à l’Église; et s’il refuse aussi d’écouter l’Église, qu’il soit pour toi comme un païen et un publicain” (Matthieu 18, 15-17).

    Appelons-les à la repentance pour que notre âme et la nôtre soient sauvées. Accorde, Seigneur, à nous tous la repentance avant la fin ! ”

    https://orthodoxologie.blogspot.com/2019/07/hieromoine-et-ermite-caucasien.html

    PS L’hérésie et le schisme se répandent aussi chez les Orthodoxes c’est symptomatique !

  2. Xavier S. says:

    Autant la Rome conciliaire que l’Eglise d’Allemagne cachent au monde un tabou fondamental : le fait que l’ampleur sans précédent des abus sexuels au sein du clergé est l’une des conséquence du fait que les reformes qui ont été appliquées à la suite du concile Vatican II n’ont pas réussi à aider les prêtres à vivre saintement, à avoir horreur du péché et à mieux résister aux tentations. Au contraire, les changements et l’ambiance post-concile ont affaibli la vie spirituelle. L’échec est bien là, mais l’Eglise conciliaire cache soigneusement cette réalité, de peur de devoir remettre en cause le Concile, et nous assistons à ce qui n’est qu’une fuite en avant.
    Car il est évident que Dieu n’a pas agréé Vatican II et n’a pas béni le travail des papes conciliaires.

  3. Augustin Cochin says:

    Encore plus fou que Mr Bergoglio qui propose de telles absurdités (et ça va passer comme une lettre à la poste), c’est le fait de croire qu’un tel homme puisse être pape !
    Comment un non-catholique pourrait-il être le chef des catholiques ? C’est un conciliaire chef des conciliaires.
    C’est le loup déguisé en brebis.

  4. la vieille gauloise says:

    Mais au final , qu’ est ce que tout ça va donner ?… il y aura de nouveau un schisme au sein de l’ Église : les progressistes pro mariage et les autres tradis qui continueront le célibat ça annoncera la fin de l’ Église en tant qu’ institution universelle siégeant à Rome Bergoglio sera le dernier ” pape” l’ antechrist….le Vatican ne sera plus qu’ un musée ses prêtres mariés dans ce qui sera devenue une énième secte protestante Quand aux tradis ils s’ organiseront comme ils le pourront autour d’ évêques fidèles à leur foi dans des localités ici et là….voilà ce que nous allons devenir mes chers frères….Que Dieu nous aide à traverser toutes ces épreuves en restant fidèles à notre Foi