Tandis que les prélats modernistes français ou italiens, qui ont tant de répulsion pour toute identité, celle de l’Église catholique, sa tradition, la leur, celle de leur nation, prêchent du haut de leur chaire l’accueil béni-oui-oui de tous les « migrants » entrant sans permis sur le sol européen, un ministre turc nous avise, en parlant vrai tout en menaçant l’Union européenne, des dangers de l’immigration-invasion.

« Dans une interview accordée à la chaîne de télévision turque TGRT Haber le 22 juillet, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Çavuşoğlu a déclaré que la Turquie se retirait de l’accord sur les migrants parce que l’Union européenne n’avait pas respecté sa promesse d’accorder aux titulaires de passeport turc un accès sans visa dans 26 pays européens.

La veille, le ministre turc de l’Intérieur, Süleyman Soylu, accusait les pays européens de laisser la Turquie seule face à la question des migrations. Dans des commentaires publiés par l’agence de presse d’Etat Anadolu Agency, il a mis en garde :

« Nous sommes confrontés à la plus grande vague d’immigration de l’histoire. Si nous ouvrons les vannes, aucun gouvernement européen ne pourra survivre plus de six mois. Nous leur conseillons de ne pas tester notre patience. » (Source Fdesouche).

Francesca de Villasmundo




Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :