Que les bonnes consciences morales, les bien-pensants de tout bord,  les humanitaristes et altruistes qui ont la haine de leur identité, en prennent des leçons : les trafiquants d’êtres humains avec qui les ONG no-border collaborent en Méditerranée pour faciliter l’invasion de l’Europe par toute la misère du monde sont des monstres, sans scrupules ni humanité !

Durant une traversée entre le Maroc et l’Espagne, un passeur de nationalité guinéenne a, sur une embarcation de fortune, décapité un « migrant », coupable d’avoir bu, à sa place, son jus de fruit.

Omar Diallo, qui n’a pas réfléchi à deux fois, a sorti son couteau et a décapité la tête d’un des 17 aspirants à l’Eldorado européen, « hôtes » de son bateau. Après le débarquement sur les côtes espagnoles, il a été arrêté par la police. Les autres « migrants », choqués, non pas su réagir tandis que Diallo commettait son horrible forfait et jetait la tête de la pauvre victime par-dessus bord, tout en laissant le corps dans l’embarcation pendant bien 45 minutes.

Encore aujourd’hui l’identité de la victime est inconnue, tandis que le passeur est connu de l’Organisation marocaine pour les droits humains, qui l’avait dénoncé à plusieurs reprises comme trafiquant d’êtres humains. Omar Naji, le président de l’ONG, a raconté que cet homme « repère les personnes dans son pays d’origine, la Guinée, et les convint de partir, en demandant en échange 3 000€. La police marocaine l’a arrêté de nombreuses fois mais à la fin il a toujours été libéré ». Preuve supplémentaire que cette « migration » du Sud au Nord est bien souvent affaire de gros sous !

C’est dans une prison espagnole que Diallo va aller maintenant, d’où, gageons, il sera libéré un jour, pour finir probablement comme clandestin en Europe… Où il sera considéré une nouvelle chance

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :