Pendant les dernières décennies, l’avortement a été un sujet de débat entre les féministes et les partisans du génocide d’un côté, et les personnes qui sont en faveur de la vie de l’enfant à naître de l’autre côté.

C’est donc le tour de Colombie de débattre sur le sujet car le procureur général de la Nation, Luis Eduardo Montealegre a présenté le projet de loi qui légaliserait l’avortement volontaire.

Cette initiative est une « copie » de la loi pro avortement allemande, où les femmes sont libres d’avorter un enfant durant les douze premières semaines de grossesse. Il faut prendre en considération que l’avortement a été dépénalisé en Colombie en 2006 pour trois cas en particulier : si c’est un risque pour la mère, si la viabilité de l’enfant est improbable, et en cas de viol ou fécondation non consentie.

Le projet de loi sur l’avortement libre a été lancé le 10 novembre dernier par le procureur lors d’un forum de diffusion de l’avortement qui a eu lieu dans le Congrès de la république, organisé par la Fondation Bon Gouvernement. Celui-ci a été créé par l’actuel président de Colombie, Juan Manuel Santos, et c’est son fils, Martin Santos, qui le dirige aujourd’hui.

Le forum appelé « l’avortement légal en Colombie : Présent et Futur », a été présenté sous un regard exclusivement pro avortement. L’Église colombienne a rejeté et reprouvé la proposition du procureur.

Mgr. Daniel Falla a qualifié la proposition d’irresponsable et violente. En outre, il a insisté sur le fait que la population colombienne en a assez de la violence dans le pays, « et maintenant, c’est le procureur qui incite la population à assassiner des enfants à naître ».

L’évêque et le secrétaire général de la Conférence Épiscopale de Colombie a encouragé les catholiques à ne pas se taire face au massacre que le gouvernement a l’intention d’approuver.

Ils ont demandé à prier pour la vie et pour les représentants politiques pour que « leurs décisions soient toujours en faveur du bien être de l’individu et la famille ».

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :