La prestigieuse Université Catholique du Sacré-Cœur de Milan, la ville de saint Ambroise, sise à deux pas de la basilique symbole du catholicisme milanais, a embauché pour faire partie des professeurs responsables d’un master en histoire, institutions et normes, Gabriele Lungo, un jeune Italien de foi musulmane assez célèbre à Milan.

Cette décision n’est pas du goût de tout le monde. A Turin, il y a quelques jours, le professeur Lungo a participé à un colloque dédié « aux lieux de culte dans l’espace urbain de la super-diversité ». Celui qui est présenté comme le représentant de l’Université Catholique de Milan est intervenu sur le thème « Mosquées et écoles islamiques : culte et culture dans le processus d’intégration civile et de lutte contre l’intégrisme. »

Durant le colloque, l’enseignant a donné quelques indications sur son parcours estudiantin, qui ne peut que laisser songeur :

« J’ai complété l’étude de différents livres classiques sapientiaux de la Tradition sous la direction de sages musulmans, qui m’ont donné l’autorisation de les transmettre : c’est la modalité traditionnelle de la transmission de la connaissance islamique. »

Gabriele Lungo est un musulman orthodoxe si on peut dire. Durant le colloque il est intervenu sur les femmes en opposant les femmes « culturellement éduquées à se couvrir le corps avec un voile, avec une dignité majestueuse » tandis qu’il y en a d’autres « socialement contraintes a marcher sur des talons avec beaucoup de peine. » Et d’insister : « A notre époque si une femme veut protéger sa dignité, elle revêt le voile. »

Paolo Branca, le directeur du master et prestigieux professeur à l’Université Catholique de Milan, a défendu son collègue dont les propos en faveur de la loi islamiste sur le voile ont heurté certains Italiens :

« Lungo est un Italien converti. Il a étudié à Medina, il suit une ligne orthodoxe mais il est d’inspiration soufie. Il a été le premier musulman à écrire sur Avvenire [le quotidien des évêques italiens, ndlr] à propos des mosquées à Milan. Il s’habille de manière traditionnelle, mais il y a une autre musulmane non-voilée, il y a une certaine pluralité et personne peut être accusée d’avoir des positions radicales ou extrémistes. Et sur le voile sa position n’est pas bien différente de celle d’un juif orthodoxe. »

Avec de tels professeurs à l’Université Catholique de Milan, qui n’a plus que de catholique que le nom, l’Italien islamiste fier de l’être et l’œcuménique apostat de sa culture chrétienne et déjà soumis intellectuellement à la force mahométane, l’islam risque de faire de nouveau adeptes parmi les étudiants milanais.

Gabriele Lungo, c’est la triste histoire d’un Italien, probablement baptisé, né dans un pays de culture chrétienne, à la recherche d’un idéal religieux et spirituel prégnant que l’Église conciliaire œcuménique, bien-pensante, humaniste, ouverte sur le monde n’a pas su lui donner puisqu’elle n’en a pas elle-même…. L’Islam a déjà gagné la bataille spirituelle dans notre Occident décadent, matérialiste, déspiritualisé, sans morale.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :