J’ai honte !

Deux jours après la profanation du cimetière juif de Sarre-Union, deux cimetières campagnards ordinaires, donc chrétiens, ont été également profanés, à Tracy-sur-Mer, dans le Calvados et à Saint-Béat en Haute-Garonne : pierres tombales descellées, croix retournées et plantées en terre.

Hier, à Sarre-Union, il y a eu grand déplacement de personnalités de haut vol : des présidents – de la République, du Sénat, de l’Assemblée nationale – , des ministres, des députés et sénateurs. Le président de la république a fait un discours – 17 minutes et 38 secondes – dans lequel il avoue « un sentiment de honte », il qualifie les faits de « innommables, insupportables », il déclare : « La république, c’est le respect dû aux morts ».

Dans ces 17 minutes de discours, il n’a pas seulement parlé des juifs, directement atteints par la profanation ; il a trouvé le moyen d’évoquer les musulmans en citant l’accroissement du nombre d’agressions contre eux. Pas une fois, pas une seule fois, il n’a prononcé le mot « chrétien », s’abritant honteusement derrière le vocable général « autres religions ».

Aujourd’hui, ce sont deux cimetières chrétiens qui ont subi le même affront, le même outrage. Quelle est l’attitude de l’Elysée ? Un communiqué, c’est tout ! Et pas n’importe quel communiqué : 53 mots, pas un de plus. Le voici : « Le président de la République condamne fermement les profanations des cimetières de Tracy-sur-Mer dans le Calvados et de Saint-Béat en Haute-Garonne où plusieurs crucifix et stèles ont été vandalisés. Ces actes indignes portent atteinte aux valeurs de notre République. Tout sera mis en œuvre pour que leurs auteurs soient rapidement identifiés et punis ». On dirait qu’il s’en prend à des voleurs de pommes.

Le président de la République « condamne fermement »… C’est vraiment le service minimum. Hier, il déclarait à Sarre-Union : « Le pire aurait été, pour les plus hautes autorités de l’Etat, de traiter l’atteinte faite à ces morts comme un simple fait divers, un de plus ». Aujourd’hui, le commentaire de la Présidence, fade, nunuche, insipide, bâclé, est indigne même d’un simple fait divers. Se rendre sur place pour compatir avec les Français touchés ? Vous n’y pensez pas : aujourd’hui, à 17h.00, il reçoit Michel Platini et à 18h.30, il remet 5 décorations ? Impossible ! Et puis des chrétiens ! Qui s’en soucie encore ? La république est laïque vous-dis-je !

Qu’est-ce que j’ai fait au Bon Dieu pour être affublé d’un président pareil ?

J’ai honte.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :