Selon une source judiciaire un homme s’est introduit ce lundi matin dans l’école maternelle Jean Perrin à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, vers 7h10, pour agresser un professeur. Une agression bien préparée semble-t-il, puisque l’homme était en tenue de peintre, ganté et cagoulé, avec des chaussures militaires, type rangers, et toujours courageux comme le sont en général les islamistes, il a frappé de plusieurs coups de cutter l’enseignant au niveau de la gorge et au flanc alors qu’il était seul dans sa classe et sans méfiance.

Son pronostic vital n’est pas engagé, il se trouve à l’hôpital Lariboisière. « C’est Daech, c’est un avertissement », a prononcé l’assassin durant son lâche attentat. L’individu est encore en fuite. Cet échange très rapide a été vu par un témoin qui travaillait à l’intérieur de l’école. L’enquête, confiée à la Section antiterroriste (SAT) de la Brigade criminelle de la police judiciaire parisienne, est ouverte pour tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste, toujours selon des sources judiciaires.

Est-ce parce que les élections sont passées, que les autorités officielles osent avouer qu’il s’agit bien d’un attentat terroriste, sans toutefois parler d’attentat islamiste ?

La sécurité renforcée auprès des écoles depuis l’état d’urgence, n’a pas été suffisante pour prévenir la volonté meurtrière des islamistes. Dans son numéro de fin novembre, la revue francophone de propagande de l’Etat islamique, Dar-el-Islam, s’en prenait violemment aux enseignants de l’Education nationale qualifiés d’ “ennemis d’Allah” qui “enseignent la laïcité” , “en guerre ouverte contre la famille musulmane”.

Un plan des établissements doit être transmis à la préfecture et chacun d’entre eux doit veiller à ce que “la mallette plombée”, qui contient notamment un talkie-walkie, une torche électrique, des biscuits de survie, soit en bon état. C’est l’hôpital qui se moque de la charité alors que les imams de la confrérie de Frères musulmans, dans les mosquées, poursuivent la création de leur cinquième colonne d’Islamistes en guerre contre la vraie France. On reconnaît le double-langage mondialiste des socialistes, qui a cours en France comme en Syrie.

Faut-il croire que les 10% de votants qui se sont mobilisés au second tour des régionales, hier, étaient principalement issus de l’électorat musulman qui a déjà permis l’élection de François Hollande à la présidence? Une étude détaillée des résultats permettra d’en savoir davantage, si toutefois une analyse objective des chiffres est possible…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

39 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :