La dépénalisation imminente du cannabis au Canada ne fait plus aucun doute. C’est ce qui explique comment la brasserie Province Brands of Canada a pu recevoir une subvention de 300.000 dollars canadiens (195.218 euros) de la province d’Ontario (centre) pour créer une bière au cannabis « hautement enivrante ».

Pour y parvenir, la brasserie s’est associée, pour la partie recherche et développement, au Loyalist College de Belleville, en Ontario, dont le centre de recherche sur le cannabis est conventionné par le gouvernement fédéral.

Cette start-up avoue sans le moindre scrupule miser sur la popularité des produits comestibles à base de cannabis, dans la foulée de la dépénalisation de cette drogue par le gouvernement de Justin Trudeau, prévue au courant de l’été 2018.

La commercialisation des produits dérivés contenant cette drogue, telles que les pâtisseries, friandises ou boissons à base de marijuana ne devrait cependant pas être autorisée avant la deuxième moitié de 2019.

La brasserie explique la principale difficulté qu’elle a rencontré : le cannabis prend plus de temps à faire de l’effet sur l’organisme lorsqu’il est digéré, plutôt que fumé. L’effet recherché par les consommateurs de cannabis peut ainsi survenir deux heures seulement après avoir été mangé ou bu. Mais le patron sans scrupule de cette brasserie assure, fier de lui, que ce phénomène a été résolu et que sa boisson libère les effets psychotiques du cannabis rapidement après avoir été ingurgitée.

Pour encore plus de décadence…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

YouTube supprime définitivement la chaine de MPI – Aidez-nous !

Le 6 octobre 2021, Youtube nous a envoyé un email pour nous signifier la fermeture de notre chaine Youtube.

Voici des donc des milliers de vidéos, des centaines d’heures de films qui disparaissent, sans compter la disparition de nos dizaines de milliers d’abonnés que nous avions.

Cette censure intervient également après la fermeture de notre page Facebook et notre déréférencement par Google. Mais ces attaques ne seront pas les dernières.

Nous avons également reçu un email de Google nous indiquant que les recettes publicitaires cesseraient à coompter du mois de décembre pour tout site mettant en doute le changement climatique…

Ils nous faut donc développer d’autres outils, d’autres façons d’atteindre nos lecteurs. Et ce sont des investissements lourds.

Aidez-nous, nous avons besoin de vous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

%d blogueurs aiment cette page :