Avec l’exode rural et la disparition des exploitations agricoles les moins rentables, la part des forêts en France connaît depuis les années 80 une augmentation croissante. A l’époque des Gaulois, 75 % de ce qui allait devenir la France était recouverts de forêts. La proportion était tombée à 18 % à la fin des années soixante, avant de remonter à 25 % à la fin du XXe siècle. Elle est désormais de 31 %, soit sensiblement au niveau de la moyenne mondiale (30,8).

Dans son rapport du 4 janvier 2018, le centre de données Worldbank donne le pourcentage de forêts en Europe. Si les pays riverains de la Baltique sont majoritairement constitués de forêts, c’est également le cas de plusieurs pays balkaniques. Il n’y a pas de données pour le Kossovo, ce dernier, si on tient compte des pays voisins, devant être au-dessus de la moyenne mondiale.

Les pays d’Europe sont répartis en 9 strates :

  • Plus de 62 % de forêts : Finlande (73,1 %) et Suède (68,9 %).
  • Plus de 50 % de forêts : Slovénie (62 %), Monténégro (61,5 %), Lettonie (54 %) et Estonie (52,7 %).
  • Plus de 40 % de forêts : Russie (49,8 %), Autriche (46,9 %), Liechtenstein (43,1 %), Bosnie-Herzégovine (42,7 %), Belarus (42,5 %), Arménie (40,6 %) et Slovaquie (40,3 %).
  • Plus de 34 % de forêts : Espagne (36,8 %), Bulgarie (35,2 %), Lituanie (34,8 %), Portugal (34,7 %), Tchéquie (34,5 %), Croatie (34,3 %) et Andorre (34 %).
  • Plus de 30,8 % de forêts : Luxembourg (33,5 %), Norvège (33,2 %), Allemagne (32,7 %), Suisse (31,7 %), Italie (31,6 %), Grèce (31,5 %), Serbie (31,1 %), France (31 %) et Pologne (30,8 %).
  • Plus de 22 % de forêts : Roumanie (29,8 %), Albanie (28,2 %), Hongrie (22,9 %) et Belgique (22,6 %).
  • Plus de 10 % de forêts : Chypre (18,7 %), Ukraine (16,7 %), Turquie (15,2 %), Danemark (14,6 %), Royaume-Uni (13 %), Moldavie (12,4 %), Arménie (11,7 %), Pays-Bas (11,2 %) et Irlande (10,9 %).
  • Moins de 10 % de forêts : Ile de Man (6,1 %), Islande (1,1 %), Malte (1,1 %) et Iles Féroé (0,1 %).
  • Pas de forêts : Gibraltar, Monaco, San Marin.

Ce ne sont pas les basses températures qui sont responsables du manque d’arbres en Islande, mais les vents violents qui déracinent la quasi-totalité des arbres plantés.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 40.000 € pour 2022

btn_donateCC_LG

32 % 27 445 € manquants

12555 € récoltés / 40 000 € nécessaires – depuis le 15/10/2021
Compteur mis à jour le 03/12/2021

 

MPI subit des attaques sans précédent, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Derrière ces fermetures arbitraires, il y a l’influence d’une commission gouvernementale dont nous parlerons plus tard.

Mais rien ne nous fera taire. Seulement, pour aller toucher nos compatriotes et faire connaitre MPI, il nous faut des moyens supplémentaires.

Médias Presse Info, ce sont plus de vingt-six mille articles déjà publiés à ce jour ! Les plus de 1200 vidéos seront bientôt disponibles sous peu sur une autre plateforme.

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :