Inde – L’église catholique du Sacré-Cœur dans l’État indien du Chhattisgarh (centre de l’Inde) a été attaquée par une foule hindoue, faisant plusieurs blessés légers, dont un policier.

L’assaut s’est produit dans l’après-midi du 2 janvier dans le village d’Edka, situé dans le district de Narayanpur.

Les violences ont éclaté après une période de tensions entre les groupes tribaux vivant dans la région, principalement liées à la question des prétendues « conversions religieuses » au sein de la population. Dans la nuit du 1er au 2 janvier, il y a eu un affrontement entre deux groupes. Certains adivasis (groupes indigènes) ont accusé d’autres tribaux de se convertir au christianisme « par la force ».

À la suite de ces premiers affrontements, un groupe a organisé une manifestation publique, qui est devenue violente lorsque des foules se sont dirigées vers l’église catholique du Sacré-Cœur, la profanant et la saccageant, détruisant la statue de Jésus-Christ située derrière l’autel principal. La foule a également endommagé le monument de la grotte dédié à la Vierge Marie qui se dresse à l’extérieur de l’église. Un policier, qui tentait d’arrêter les manifestants, a été blessé à la tête. Suite à ces violences, il y a eu un déploiement massif de la police dans la région pour empêcher de nouveaux actes de violence. De nombreux chrétiens de la ville se sont réfugiés ailleurs par crainte de nouvelles persécutions.

Le père Jomon Devasia, un prêtre local, a déclaré qu’il y avait environ un millier d’élèves de l’école rattachée à la paroisse qui ont observé les violences avec peur. Selon le prêtre, au cours des deux derniers mois, il y a eu des tensions dans les villages du district entre les membres des tribus chrétiennes et non chrétiennes.

« Nous sommes profondément attristés par les actes de vandalisme odieux perpétrés aujourd’hui contre l’Église catholique et le presbytère de Narayanpur dans le diocèse de Jagdalpur« , a déclaré Mgr Victor Henry Thakur, archevêque de Raipur (dont le diocèse de Jagdalpur fait partie). L’église du Sacré-Cœur a été fondée en 1973, et un lycée tenu par l’Église locale lui est rattaché.

Selon le « Center for Study of Society and Secularism« , un groupe de réflexion non confessionnel basé à Bombay, auquel collaborent plusieurs organisations de la société civile indienne, « la tension dans la zone est due au fait qu’une campagne est en cours pour ramener les Adivasis chrétiens à la religion hindoue. » En décembre, il y avait déjà eu des affrontements dans 18 villages du district de Narayanpur et dans 15 villages du district de Kondagaon, également dans le Chhattisgarh, avec pour résultat qu’environ un millier de chrétiens adivasis ont été déplacés de leurs villages.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La revue 83 : Franc-maçonnerie DEUXIEME PARTIE

REVUE DISPONIBLE EN PREVENTE, ENVOI LE 13 JANVIER !

Voici la suite de ce dossier fascinant sur la franc-maçonnerie, hâtez vous pour l’avoir au plus vite ! La première partie de ce dossier en vente ici.

Cliquez ici pour obtenir la REVUE 83

%d blogueurs aiment cette page :