L’information rapportée par Sudpresse ce samedi est confirmée par le ministère belge de la Santé. À Liège, quelques heures après avoir été vaccinée contre le Covid, Catherine, une jeune infirmière âgée de seulement 30 ans, a été victime d’une thrombose d’origine artérielle à la suite de laquelle la jeune femme a perdu l’usage de son œil droit. Les dégâts seraient irréversibles.

Cette infirmière avait reçu le vaccin AstraZenaca de plus en plus décrié. Catherine s’était présentée le 1er mars au centre de vaccination de Bierset pour y recevoir la première dose du vaccin.

Sudpresse livre quelques détails :

Quelques heures plus tard, elle se réveille en pleine nuit et se rend compte qu’elle ne voit plus de son œil droit. Au CHU du Sart Tilman, les médecins lui diagnostiquent une thrombose d’origine vasculaire. « Ils me rassurent en disant que c’est momentané et que ma vue va revenir dans les prochains jours, explique Catherine. Mais trois jours après, je ne voyais toujours pas. » Elle retourne à l’hôpital et des examens plus poussés indiquent alors une thrombose d’origine « artérielle ».
Au cabinet du ministre Vandenbroucke, on nous confirme que deux cas de thrombose ont été « rapportés », dont un à Liège, entendez signalés à l’Agence fédérale des médicaments (AFMPS) après un vaccin AstraZeneca. « Ce qui ne signifie pas qu’il y a par ailleurs un lien de cause à effet », nous dit-on.

Alors qu’une dizaine de pays européens ont déjà décidé de suspendre le vaccin AstraZeneca pour compléments d’étude suite à des cas de thrombose suspects, la vaccination avec AstraZeneca continue en Belgique comme en France.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :