Le site américain Church Militant publie dans un récent article des révélations concernant les campagnes de propagande vaccinale anti-covid en direction de la sphère catholique.

« Une opération catholique de « vérification des faits » lancée par un consortium de médias catholiques établis ayant des liens étroits avec le pape François est financée par […] Google, le colporteur de vaccins Bill Gates et l’agitateur de gauche Georges Soros. »  

Ce consortium de médias catholiques, catholic-factchecking.com comme il s’auto-désigne lui-même, est dirigé par le magazine et site Aleteia, appartenant à la quatrième plus grande maison d’édition de la France, le groupe Média-Participations, est édité en sept langues, et bénéficie d’un étroite collaboration avec le Dicastère du Vatican pour la Communication ainsi qu’avec le Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation.

Le projet vise à faire taire les journalistes catholiques non-alignés, et est financé par de grands lobbies internationaux militants contre la vie et la famille, en collaboration avec de grandes entreprises pharmaceutiques qui produisent des vaccins.

« Alors que le groupe Média-Participations affiche un chiffre d’affaires annuel d’environ 550 millions d’euros, catholicfactchecking.com a encaissé le financement d’une somme non divulguée du COVID-19 Vaccine Counter-Misinformation Open Fund de Google News Initiative de 3 millions de dollars » écrit Church Militant qui ajoute :

« Selon son site Web, le projet Google paie des journalistes pour contrer la « désinformation » sur les vaccins contre le virus chinois ‘’pour atteindre un public mal desservi par la vérification des faits ou ciblé par la désinformation‘’ – dans ce cas, les catholiques ayant des préoccupations morales ou de sécurité au sujet de vaccins entachés par l’avortement.

« ‘’Aleteia, I.Media et Verificat.cat travailleront avec un comité scientifique et deux centres de recherche pour rechercher des informations erronées et créer une base de données de vérifications des faits connexes disponibles en sept langues pour les médias catholiques du monde entier‘’, rapporte Google News Lab.

« En outre, le consortium de ‘’vérification des faits‘’ répertorie 30 ‘’partenaires médiatiques‘’ catholiques et invite d’autres médias catholiques à se joindre à eux, exigeant des membres qu’ils ‘’fournissent des informations vérifiées‘’ sur les injections et ‘’les diffusent comme il le juge approprié‘’.

« L’un des partenaires médiatiques les plus en vue du consortium est Religión Digital – un groupe de médias  de gauche et pro-théologie de la libération fondé par le prêtre homosexuel laïcisé José Manuel Vidal, qui a accusé l’Église d’une ‘’homophobie paranoïaque, irrationnelle et absurde‘’.

« Le consortium fournit un comité scientifique offrant des conseils scientifiques, en particulier de l’Institut de Barcelone pour la santé mondiale (ISGlobal) – un organisme qui a reçu plus de 57 millions de dollars de la Fondation Bill et Melinda Gates (BMGF). »

Cet Institut de Barcelone a également reçu des financements de la part de Georges Soros, de 2017 à 2019, pour un montant 146 644 $ versé par l’Open Society Foundations (OSF).

Ces deux fondations révèle Church Militant « ont été à l’avant-garde des ‘droits reproductifs’ (c’est-à-dire la contraception et l’avortement) et des droits LGBTQ+. Aleteia, ironiquement, avait auparavant alerté ses lecteurs sur le fait que l’OSF utilisait ‘’l’avortement comme une arme pour renverser les pays qu’elle considère comme conservateurs, catholiques, traditionnels et souverains‘’ ».

« Le fait que la Fondation Gates finance une partie importante de notre écosystème médiatique entraîne de graves problèmes d’objectivité », a alerté le chercheur Dr Alan MacLeod :

« Ce conflit d’intérêts est un conflit que les médias d’entreprise ont largement essayé d’ignorer, tandis que le philanthrope prétendument altruiste Gates ne cesse de s’enrichir. »

« À leur éternelle honte, il n’y a aucune preuve que de tels ‘vérificateurs des faits’ catholiques ont d’abord ‘vérifié les faits’ puis réprimandé publiquement les crimes écœurants de leurs camarades de Big Tech et de Big Pharma » a déclaré à Church Militant le docteur d’éthique médicale Niall McCrae.

« Bill Gates a financé les médias grand public dans le monde. Face à la chute des ventes, aucun éditeur n’ose mordre la main qui le nourrit. Pendant ce temps, les ministres du gouvernement ont acheté très judicieusement en bourse, avec des actions lucratives dans Big Pharma », a fait remarquer McCrae. 

Church Militant conclut son article en précisant qu’il « a contacté catholicfactchecking.com, demandant leurs sources de financement, leurs conflits d’intérêts, leur situation géographique et si leurs ‘fact-checkers’ proposaient une ’opinion’ et donc étaient à l’abri de la diffamation, mais n’a reçu aucune réponse ».

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :