Etats-Unis – Lundi dernier, dans le New Hampshire, William Baer, un père de famille, a été arrêté au cours d’une réunion du conseil de classe de l’école de sa fille. Son tort ? Il a dit avec trop d’instance qu’il refusait qu’on fasse lire à sa fille de 14 ans un livre contenant des descriptions explicites de rapports sexuels.

Voici quelques années déjà que l’école de Gilford faisait lire ce livre à ses jeunes élèves. Jusqu’à cette année, l’école prenait cependant la précaution d’avertir les parents que ce livre avait un contenu « adulte ». Cette année, aucun avertissement n’a été considéré utile. Et la fille de William Baer, âgée de 14 ans, a expliqué à son père qu’elle avait été choquée par certains passages de cette lecture scolaire obligée.

William Baer avait essayé sans succès d’obtenir un rendez-vous avec la direction de l’école à ce sujet. Il a donc profité de cette réunion du conseil de classe pour dénoncer un contenu inadapté. La directrice de l’école n’a pas apprécié d’être interrompue et a demandé à William Baer de la respecter et de cesser de l’interrompre. William Baer a demandé que le respect soit accordé à sa fille âgée d’à peine 14 ans. D’autres parents partageaient cet avis. Mais c’est un policier qui a mis fin à la protestation de ce père de famille.

Ce père de famille souhaitant protéger l’innocence de sa fille a fini les poignets menottés et risque une amende pouvant monter à 1.200 $. 

Le nouvel ordre sexuel mondial est en marche et s’impose un peu partout par un totalitarisme de plus en plus apparent.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

9 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

YouTube supprime définitivement la chaine de MPI – Aidez-nous !

Le 6 octobre 2021, Youtube nous a envoyé un email pour nous signifier la fermeture de notre chaine Youtube.

Voici des donc des milliers de vidéos, des centaines d’heures de films qui disparaissent, sans compter la disparition de nos dizaines de milliers d’abonnés que nous avions.

Cette censure intervient également après la fermeture de notre page Facebook et notre déréférencement par Google. Mais ces attaques ne seront pas les dernières.

Nous avons également reçu un email de Google nous indiquant que les recettes publicitaires cesseraient à coompter du mois de décembre pour tout site mettant en doute le changement climatique…

Ils nous faut donc développer d’autres outils, d’autres façons d’atteindre nos lecteurs. Et ce sont des investissements lourds.

Aidez-nous, nous avons besoin de vous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

%d blogueurs aiment cette page :