Au milieux des mensonges et de la peur, des pressions et des intérêts personnels et financiers pour certains, voici une démonstration claire et étayée des motifs qui interdiraient à tout catholique la prise du « vaccin » contre la Covid-19. Et notre lecteur le constatera par lui-même: il ne s’agit pas ici d’une simple opinion personnelle, mais bien d’un jugement réfléchi et objectif. 

Nous remercions vivement M. l’Abbé Peter Lang (1) pour sa participation à ce débat, à son honnêteté intellectuelle et à son courage [Traduction de l’allemand par le correspondant de MPI en Suisse alémanique].

 

(1) En poste dans le District d’Allemagne de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X [Un site non mis à jour nous avait fait écrire, par erreur et de façon involontaire, que M. l’abbé Lang était « Econome » du District. Il l’a effectivement été, mais il ne l’est plus.]

 

Le vaccin contre la Covid-19 : un programme satanique ?  

Les médias et les politiciens ne cessent de nous répéter, à travers une propagande massive, constante et savamment orchestrée, qu’il n’y aurait d’autre alternative contre le « Coronavirus 2019» (Covid-19 ; SARS-CoV-2) que le vaccin. Ces derniers sont unanimes : seule la vaccination de l’ensemble de la population mondiale sera à même de garantir à l’avenir la santé et la prospérité générale. Mais est-ce vrai ? Bien sûr que non. Et même l’OMS nous avertit : « Le vaccin ne ramènera pas l’ancienne normalité » 1. Néanmoins, partout à travers le monde, les programmes de vaccination se mettent en place. C’est pourquoi, face à toutes ces contradictions, il est de notre devoir, en tant que catholiques, de nous interroger : quels jugements devons-nous porter sur ces faits couverts par de nombreuses zones d’ombre ?

I – Remarques préliminaires

  • Il conviendrait idéalement de développer la question du vaccin de façon générale, or cela nécessiterait toute une étude qui nous éloignerait du cœur de ce dont il est question ici.
  • En 2005, c’était la grippe aviaire, en 2009 la grippe porcine 2, en 2014 le virus Ebola 3 et en 2016, le virus Zika 4, qui furent systématiquement présentés comme très dangereux et face auxquels la vaccination fut proposée comme étant la solution ultime, le remède miracle pour maîtriser leur propagation. Ainsi, certains gouvernements ont-ils commandé des millions de doses de vaccins, qui furent toutefois détruites par la suite 5 .
  • En parallèle, le mensonge du réchauffement climatique (à savoir que le CO2 , qui ne représente guère plus de 0,39% de l’atmosphère, en serait seul responsable) se propageait à travers la face de la terre.
  • Une simple analyse objective agrémentée d’un peu de bon sens montre que les mensonges se succèdent les uns après les autres : ne perdons pas de vue cet état de fait lorsque nous appréhendons la question de la Covid-19. Restons donc toujours prudents face à ce qui nous est présenté comme sans alternative par les hautes sphères politiques mondiales et nationales, tout particulièrement lorsqu’elles se mettent à évoquer un « salut de l’humanité » par le vaccin contre la Covid-19.

II – La « pandémie » Covid 19

Le taux de mortalité suffit à prouver que dans le cas de la Covid-19, il ne s’agit pas d’une pandémie : lorsque l’on compare 2020 à 2019, on constate que le taux de mortalité en Allemagne est quasiment identique d’une année à l’autre ; un autre exemple : aux Etats-Unis, le nombre de morts en 2020 est encore plus faible qu’en 2019 – et ce malgré les propagandes qui tentaient de faire apparaître le pays alors encore dirigé par Trump comme agonisant dans une sorte « d’enfer de la Covid-19 ».

Aussi les dernières études immunologiques indiquent-elles que le taux de létalité relatif à la Covid-19 dans la plupart des pays se situe dans l’ensemble entre 0,10 et 0,50 % de la population atteinte, ce qui est comparable avec les vagues de grippe de 1957 et 1968.

À cela s’ajoute que de nombreux virologues ont démontré que le test PCR s’avérait être très imprécis 6 (la notice d’emballage indique d’ailleurs qu’il n’est pas approuvé pour le diagnostic). Ce test indique seulement qu’il y a quelque chose de la Covid-19 (virus, virus mort ou fragments de virus) dans le corps d’un individu, mais n’indique en aucune façon si celui-ci est effectivement porteur de la grippe Covid-19 à proprement parler 7. Ainsi, près de 40% des individus infectés par le virus Covid-19 restent asymptomatiques et près de 40% présentent des symptômes au pire bénins. Or les chiffres qui sont publiés chaque jour omettent délibérément et intentionnellement ce fait, les chiffres devant rester élevés, afin que le niveau de peur instauré au sein de la population ne baisse pas et que la grande masse reste docile 8.

Que la Covid-19 ait été présentée comme une « pandémie » par les mass-médias de par le monde (d’ailleurs tous alignés entre eux, ce qui n’est guère de bon augure (pensez au communisme ou au national-socialisme)), c’est une évidence dont nous avons tous fait l’expérience au cours des derniers mois.

Mais pourquoi un tel acharnement ? Parce que des puissances d’arrière-plan d’essence satanique veulent installer un nouvel ordre mondial mondialiste et communiste – à l’instar de la Chine – sur les ruines de l’ordre actuel. Un nouvel ordre délibérément sans Dieu, sans ordre naturel, sans Loi et sans Justice.

III – Le vaccin contre la Covid-19

Les médias et les politiciens nous le répètent quotidiennement et à travers tous les canaux : pour que le virus Covid-19 puisse être maîtrisé, il faut que tous les habitants de la planète soient vaccinés. Il n’y a pas d’alternative.

En Angleterre, la vaccination a déjà lieu depuis fin novembre 2020 ; en Allemagne, depuis fin décembre 2020 (des centres de vaccination y ont été déployés à travers l’ensemble du territoire) : il faut donc s’attendre à ce que nous soyons bientôt, par un moyen ou par un autre, contraints à cette vaccination, certains pays offrant notamment déjà des facilités de voyage aux individus qui ont été vaccinés (la contrainte sera donc essentiellement sociale : ceux qui la refuseront seront alors désignés comme des « égoïstes téméraires » ou des « dangers pour eux-mêmes et leurs semblables »). Alors face à une telle situation et considérant l’atmosphère impie de mensonges qui nous environne, que devons-nous penser de ce vaccin proprement dit? On ne peut s’attendre qu’au pire.. Abordons cette question à travers une brève analyse, toujours avec objectivité et sans aucune réserve :

a) Le développement du vaccin

Ce vaccin a été mis au point en moins d’une année. Or normalement et par le passé, il a toujours fallu au moins huit à dix ans pour mettre au point un vaccin (et même là, l’efficacité n’était souvent pas au rendez-vous). Avec les recherches pour le vaccin contre la Covid-19, on a simplement passé outre la phase de tests sur les animaux ; d’autres essais ont été ignorés et radicalement simplifiés et/ou raccourcis afin de gagner du temps. À cela s’ajoute que l’évaluation des risques et des avantages, habituellement effectuée en de pareilles procédures, n’a été réalisée ni par l’UE, ni par la STIKO 9, ni par le IQWiG 10, encore moins par le Comité d’Ethique 11, auquel on n’a même pas demandé son avis.

Tout nous pousse donc à croire, de par cette  phase de recherche et développement exceptionnellement courte et « extraordinaire » (en comparaison à ce qui était connu jusqu’à présent), que le risque d’effets secondaires liés à ce vaccin soit encore plus élevé que pour les vaccins développés « dans les règles de l’art ». En effet, à l’heure présente et à ce stade, personne ne sait véritablement ce qu’il en sera à terme des dommages causés par le vaccin contre la Covid-19. Quelques cas de paralysie faciale et de graves troubles neurologiques consécutifs au vaccin contre la Covid-19 au Royaume-Uni nous donnent une première idée du danger. Ainsi – et au vu de ce qui précède – il apparaît de façon beaucoup plus claire qu’en réalité, ce sont nous, les êtres humains, qui sommes les cobayes bon marché du développement de ce vaccin particulier – cobayes dont le « Pape de la vaccination », Bill Gates, estime que 10 à 15% mourront des suites de sa prise (morts considérées comme des « dommages collatéraux ») 12. Il y a déjà eu un décès officiel suite à une vaccination en Suisse 13 ; en Norvège, 23 décès ont été signalés à la mi-janvier 2021 suite à des vaccinations contre la Covid-19 14 ; le Wochenblick du 24.01.2021 rapporte que 11 personnes âgées sont mortes après la vaccination des 40 résidents d’une maison de retraite allemande à Uhldingen-Mühlhofen ; etc. Et ce n’est que le début : cette liste s’étendra probablement dans les semaines et les mois à venir. Or selon les médias et les politiques, il ne s’agit là que d’effets secondaires, bien négligeables relativement à ce « terrible » virus Covid-19.

Le seul facteur de la négligence flagrante avec lequel fut développé le vaccin contre la Covid-19 devrait déjà être suffisant pour rejeter catégoriquement l’injection de ce vaccin. Personne ne peut et ne doit être contraint à subir les conséquences de l’irresponsabilité avec lequel ce vaccin fut développé.

b) Le vaccin à ARNm

Michael Hesemann écrit 15 : « BioNtech, une société basée à Mayence, prétend être capable de nous donner un vaccin contre la Covid-19.  Mais n’est-il pas étonnant que le fondateur de BioNtech ait déclaré dans une émission de la chaîne Stern TV que lui-même ne se ferait pas vacciner ? Attention : avec son propre vaccin ! » Ainsi dans le rapport annuel 2020 de BioNtech à l’intention des investisseurs on peut lire (en anglais, page 15) 16 : « Aucune immunothérapie à base d’ARNm n’a encore été approuvée à ce jour et il est possible qu’aucune ne le soit jamais. Le développement des médicaments à ARNm comporte en effet des risques importants en matière de développement clinique et de réglementation en raison de la nature nouvelle et sans précédent de cette nouvelle catégorie de produits thérapeutiques ».

Aux investisseurs, on parle clairement. Mais pas à nous, les humains, les cobayes. Dans le cas de la Covid-19, c’est donc la toute première fois dans l’histoire de la vaccination qu’une méthode à base d’ARNm est employée. Par le passé, un tel vaccin n’a jamais dépassé le stade de l’expérimentation animale et n’a jamais été approuvé en raison du risque élevé de graves effets secondaires. Mais avec la Covid-19, ces préoccupations ne jouent plus aucun rôle. Or là aussi, les médias et les politiques ne cessent de minimiser la gravité de ces faits. Le Dr Wolfgang Wodarg, virologue, résume le problème du vaccin à ARNm de manière catégorique et sans équivoque possible : « Les « vaccinations » prévues nous modifient génétiquement » 17. En clair, cela signifie que nous, les humains, pouvons être manipulés génétiquement, pour la première fois dans l’histoire de la vaccination. Pour le meilleur ou pour le pire ? La réponse à cette question est facile à donner : pour le pire, bien entendu. Si les pauvres petits hommes, si pathétiques, pensent pouvoir intervenir dans le patrimoine génétique de l’homme – créé par Dieu – en vue de le changer selon leurs critères, alors cela ne peut qu’entraîner des conséquences dévastatrices.

L’administration de ce vaccin à ARNm n’est rien d’autre qu’une révolution contre Dieu et contre l’ordre qu’Il a mis dans la nature. L’homme se prend pour Dieu. Face au « vaccin » contre la Covid-19, ce que nous, les catholiques, devons faire ne fait donc plus aucun doute : le rejet catégorique.

c) L’utilisation des fœtus

Depuis les années 1960, de nombreux vaccins ont été développés à partir de lignées cellulaires fœtales provenant d’au moins trois enfants avortés. Il existe bien entendu également des vaccins qui ne sont pas basés sur ces lignées cellulaires, mais ces dernières sont malgré tout souvent utilisées pour des tests. En ce qui concerne le jugement théologique et moral sur la problématique de l’usage des vaccins en question, de nombreux catholiques s’appuient actuellement sur un document de l’Académie pontificale pour la vie daté du 9 juin 2005 18, qui a été confirmé par une déclaration de la même institution datée du 31 juillet 2017. Dans ce document, l’Académie affirme que « les lignées cellulaires actuellement utilisées sont très éloignés des avortements originaux et n’impliquent conséquemment plus ce lien de coopération morale qui est essentiel pour une évaluation éthiquement négative de leur utilisation ». Or dans une déclaration du 12 décembre 2020, le cardinal Janis Pujats, l’archevêque Tomasz Peta, l’archevêque Jan Pawel Lenga, l’évêque Joseph E. Strickland et l’évêque auxiliaire Athanasius Schneider exposent de manière plausible pourquoi le raisonnement de l’Académie pontificale est inacceptable 19 : « Le principe théologique de la coopération matérielle est certainement valable et peut être appliqué à toute une série de cas (par exemple, le paiement d’impôts, l’utilisation de produits fabriqués par une main-d’œuvre esclave, etc.). Ce principe, cependant, peut difficilement être appliqué au cas des vaccins produits à partir de lignées cellulaires fœtales, car ceux qui acceptent sciemment et volontairement de tels vaccins entrent dans une sorte de concaténation, bien que très lointaine, avec les rouages de l’industrie de l’avortement. Mais le crime de l’avortement est si monstrueux que toute forme de concaténation avec ce crime, quelle qu’elle soit et même très éloignée, est immorale et ne peut en aucun cas être acceptée par un catholique une fois qu’il en a pris pleinement conscience. Quiconque faisant usage de ces vaccins doit être conscient que son corps « profiterait » en quelque sorte des « fruits » (bien qu’éloignés par une série de processus chimiques) de l’un des plus grands crimes de l’humanité. » (Et ici, précisons bien qu’il ne s’agit pas de cellules d’enfants morts, avortés, assassinés. Non, celle-ci ne seraient pas appropriées : pour être effectives, les cellules en question  – comme les organes pour les transplantations – doivent être vivantes. Concrètement, cela signifie que les bébés destinés à l’avortement sont mis au monde par césarienne et qu’ensuite – sans anesthésie – le tissu convoité leur est prélevé 20.)

D’autres clercs notables s’opposent aussi très clairement à l’utilisation de ces vaccins contre la Covid-19. Dans une lettre publique datée du 15 août 2020 21, l’archevêque Carlo Maria Vigano, qui se rapproche de la tradition, a déclaré : « Du point de vue moral, pour tout catholique qui souhaite rester fidèle à son Baptême, il est absolument inadmissible d’accepter une vaccination qui utilise des matériaux provenant de fœtus humains dans le processus de production. (…) Nous ne pouvons pas rester silencieux si les autorités publiques devaient rendre obligatoires des vaccins qui posent de graves problèmes éthiques ou moraux ou qui, plus prosaïquement, ne garantissent pas l’obtention des effets escomptés et se contentent de promettre des bénéfices qui d’un point de vue scientifique, sont absolument discutables ». Lors d’une conférence donnée le 20 mai 2020, le cardinal Raymond Burke a également déclaré : « En ce qui concerne la vaccination, il doit être clair qu’il n’est jamais moralement justifiable de développer un vaccin en utilisant les lignées cellulaires de fœtus avortés. L’idée d’introduire un tel vaccin dans son propre corps est à juste titre odieuse. En même temps, il doit être clair que la vaccination elle-même ne peut être imposée aux citoyens de manière totalitaire. Si l’Etat adopte une telle pratique, il viole l’intégrité de ses citoyens. Bien que l’Etat puisse établir des règlements raisonnables pour protéger la santé, il n’est pas le fournisseur des soins de santé ultime. C’est Dieu. Tout ce que l’Etat propose doit respecter Dieu et sa loi ».

Il n’y a rien à ajouter à ces déclarations claires et sans équivoque de ces cardinaux et de ces évêques.

d) Marquage et traçabilité par la vaccination 

Bill Gates a déjà déposé un brevet aux Etats-Unis en 2017, appelé Luciférase, qui consiste à ajouter une enzyme à un vaccin qui rend la vaccination « lisible » chez l’homme. Le 26 mars 2020, Microsoft a déposé un brevet international numéro 060606 22, qui va encore plus loin. Dans ce brevet, un « corps étranger », pouvant contacter un serveur informatique, est placé dans le corps humain par le biais d’une vaccination ou d’un autre moyen. Compte tenu du numéro de ce brevet, il ne devrait plus faire de doute pour personne de comprendre qui se cache en fin de compte derrière la « pandémie » et le vaccin contre la Covid-19. Rendre la vaccination « lisible » permettrait d’accomplir ce dont parlent les Ecritures, à savoir que seul celui qui a la marque sur sa main ou sur son front peut acheter ou vendre. Ainsi par exemple, si le capteur de la porte d’entrée d’une épicerie détecte qu’une personne n’est pas vaccinée, la porte restera fermée. Mais pourquoi cette vérifiabilité est-elle nécessaire ? Parce qu’il y aura toujours des médecins qui délivreront un certificat attestant qu’une personne est vaccinée même si elle ne l’est pas. Les Etats ne nous permettront certainement pas cette échappatoire.

e) Ce vaccin provoque-t-il l’infertilité chez les femmes ?

Le Dr Wolfgang Wodarg et le Dr Michael Yeadon, ancien directeur de recherche chez Pfizer, ont demandé aux autorités réglementaires de suspendre immédiatement l’approbation des vaccins contre la Covid-19, notamment pour les raisons suivantes : « Les vaccins peuvent introduire des anticorps contre les protéines spike du SARS-CoV-2. Mais les protéines spike comprennent des protéines homologues à la syncytine, qui sont essentielles à la formation du placenta chez les mammifères comme l’homme. Il est essentiel d’exclure la possibilité qu’un vaccin contre le SARS-CoV-2 induise une réponse immunitaire contre la syncytine-1, sinon une stérilité de durée indéterminée pourrait se produire chez les femmes vaccinées ».

III – Résumé :

  • En considérant tous les éléments qui précèdent (matériel embryonnaire, modification génétique, temps de recherche et développement du vaccin beaucoup trop court, effets secondaires désastreux à ce jour, décès liés à la prise du vaccin, marquage et traçage, vérifiabilité, risque d’infertilité, etc.), il ne peut y avoir, pour nous catholiques, face au vaccin contre la Covid-19, qu’une seule décision possible : le rejet catégorique. Ce vaccin est intrinsèquement mauvais. Ce vaccin provient d’une science sans conscience, c’est-à-dire d’une science sans Dieu, qui ne se soucie pas le moins du monde des lois naturelles et qui transgresse effrontément et avec arrogance toutes les limites fixées par Dieu.
  • Quiconque se laisse volontairement injecter ce vaccin accepte d’une part cette science sans conscience et d’autre part, le système satanique et dictatorial (060606), qui est en train de remodeler le monde dans son sens. La foi dans le Fils de Dieu et son Eglise n’y a pas sa place et ses lois naturelles sont transformées en leur contraire (voir la théorie du genre et bien d’autres choses). Ainsi par la vaccination massive de toute la population mondiale, les gens doivent pour ainsi dire recevoir un « baptême » satanique.
  • Cela signifie qu’il ne peut y avoir aucune raison valable pour accepter ce vaccin (même si cela devait impliquer que le père de famille perde son emploi, que l’hypothèque de la maison ne pourrait plus être remboursée, que la famille perde tout et doive aller mendier pour survivre). C’est en ce sens que l’évêque auxiliaire Schneider s’est exprimé dans une interview du 18 décembre 2020 : « Je suis convaincu qu’il y aura un grand, peut-être finalement pas si grand, mais un nombre considérable de gens ordinaires, pas tant de clercs et pas tant d’intellectuels, mais des gens simples, des mères, de simples grand-mères et de bons jeunes gens, qui iront en prison, qui n’accepteront pas ce vaccin, dussent-ils y perdre leur courte vie terrestre » 23.
  • Nous vivons en des temps très troublés. Mais ce fait nous donne l’occasion de mettre à l’épreuve notre fidélité envers Dieu, qui, si nous tenons bon, nous récompensera avec une générosité que nous ne pouvons concevoir ici-bas.

Nous pourrions même recevoir la grâce de devenir des martyrs :

– comme saint Jean-Baptiste qui cria à Hérode : « Tu n’as pas le droit ! »

– comme les chrétiens des premiers siècles qui refusaient de brûler de l’encens aux idoles,

– comme les chrétiens sous les régimes communistes, qui ont été envoyés dans les goulags,

– comme les catholiques sous le régime nazi, qui ont dû subir de graves représailles ou ont même été tués.

L’ennemi d’aujourd’hui se tient devant nous non pas comme une idole, non pas avec une mitrailleuse, mais comme une dose de vaccin anti-divin qui transgresse toutes les lois de la nature, sous prétexte de nous sauver et de nous venir en aide. Difficile de penser un plan plus brillant (au sens satanique du terme).

C’est pourquoi :

  • Cessons de ressasser à la manière libérale : – les fœtus sont éloignés, – la modification de notre ADN n’est pas prouvée, – le marquage et la traçabilité n’est qu’une théorie du complot.
  • Commençons plutôt dès aujourd’hui par la prière quotidienne de supplication à demander les grâces d’une plus grande fidélité et d’une plus grande fermeté.

Celui qui persévère jusqu’à la fin sera sauvé.

Le temps de la tribulation ne durera pas éternellement.

Dieu interviendra et humiliera ses ennemis.

Abbé Peter Lang, Janvier 2021

 

Notes

1 Cf. WHO : Impfung wird die alte Normalität nicht zurückbringen  https://www.wochenblick.at/who-impfung-wird-die-alte-normalitaet-nicht-zurueckbringen/

2 Cf. Arte : Profiteure der Angst – Das Geschäft mit der Schweinegrippe (2009) https://youtu.be/LjNiSAUKnAQ

3 Cf. LifeSiteNews : Obama Admin backing Ebola vaccines using aborted baby cell lines (2014), https://www.lifesitenews.com/news/obama-admin-backing-ebola-vaccines-using-aborted-baby-cell-lines

4 Cf. CNA Deutsch : Zika-Virus und Schwangere : ist Abtreibung eine Lösung ? (2016), https://de.catholicnewsagency.com/story/zoka-virus-und-schwangere-ist-abtreibung-die-lösung-0458

5 Cf. Süddeutsche Zeitung : Millionen Impfdosen übrig (2010), https://www.sueddeutsche.de/wissen/schweinegrippe-milionen-impfdosen-uebrig-1.987098

6 (Annotation ajoutée par les traducteurs) Cf. France Soir : « « Le test PCR va au tribunal » : au Portugal, mais aussi en Allemagne et dans de nombreux pays » (novembre 2020), https://www.francesoir.fr/societe-sante/le-test-pcr-va-au-tribunal-au-Portugal-mais-aussi-en-allemagne-et-dans-de-nombreux

7 (Annotation ajoutée par les traducteurs) Cf. CDC : (…) recovered patients can continue to have SARS-CoV-2 RNA detected in their upper respiratory specimens for up to 12 weeks (…) ; For persons previously diagnosed with symptomatic COVID-19 who remain asymptomatic after recovery, retesting is not recommended within 3 months (…) ; etc. https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/hcp/duration-isolation.html

8 (Annotation ajoutée par les traducteurs) Cf. @FrankfurtZack : False positives : a Twitter story (2020), https://mobile.twitter.com/FrankfurtZack/status/1299762933073838082

9 (Précisé par les traducteurs) STIKO (Comité permanent de la vaccination à l’institut Robert Koch – Berlin) https://www.rki.de/DE/Content/Kommissionen/STIKO/Empfehlungen/Impfemfehlungen_node.html

10 (Précisé par les traducteurs) IQWiG (Institut für Qualität und Wirtschaftlichkeit im Gesundheitswesen, littéralement Institut pour la qualité et l’efficacité dans la santé – Cologne)

https://www.iqwig.de

11 (Précisé par les traducteurs) Zentrale Ethikkommission (ZEKO, littéralement Comité central d’Ethique – Berlin) https://www.zentraleethikkommission.de

12 (Annotation ajoutée par les traducteurs) Les médias à la solde et à la botte du mondialisme communiste ont -comme à leur habitude – engagé une gigantesque guerre de désinformation, en utilisant cette fois-ci des instruments de sophistique comme – entre autres –  « théorie du complot », « fake news », « intox » ou traitant « d’hurluberlus » (…) toutes idées, exposés de faits, individus et groupes d’individus, qui dénoncent la « pandémie » Covid-19, le vaccin ou tout autre fait qui risquerait de ralentir les projets de leurs maîtres. Ainsi par exemple France Info : « Interrogé par la télévision chinoise CGTN ( ! ), Bill Gates s’est montré philosophe : « Je dirais qu’il est ironique que vous preniez (pour cible) quelqu’un qui fait de son mieux pour préparer le monde et qui investit, dans mon cas, des milliards de dollars (…) et qui essaie vraiment de résoudre les maladies infectieuses à grande échelle – y compris celles qui provoquent des pandémies (…) nous sommes dans une situation folle, donc il va y avoir des rumeurs folles ». Cet extrait se passe de tout commentaire : serait-ce aujourd’hui folie que d’affirmer que ceux qui contrôlent les médias, contrôlent l’opinion, ou encore, que ceux qui contrôlent la monnaie contrôlent les lois ? – Malgré tous ses maux, la Providence a permis Internet, comme Elle a jadis permis l’imprimerie : c’est pourquoi, qui prend le temps nécessaire pour chercher la vérité sur ces informations (sérieusement, c’est-à-dire de façon objective et honnête) ne peut pas ne pas arriver à des conclusions similaires ou proches de celles (très partiellement) exposées ici. https://www.google.com/amp/s/www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-comment-bill-gates-est-devenu-la-cible-favorite-des-complotistes-des-antivaccins-et-de-l-extreme-droite-3925815.amp

13 Cf. Nordkurier : Schweiz : Behörde bestätigt Todesfall nach Corona-Impfung https://www.nordkurier.de/polotik-und-wirtschaft/behoerde-bestaetigt-todesfall-nach-corona-impfung-3041903612.html

14 Cf. Wochenblick : Skandal in Norwegens Pflegeheimen : 23 Tote nach Covid-Impfungen https://www.wochenblick.at/skandal-in-norwegens-pflegeheimen-23-tote-nach-covid-impfungen/

15 Cf. Gloria TV : Nach 30 Jahren Forschung (seit 1990) wurde nie eine RNA-Impfung.. https://gloria.tv/post/2MMBpnyJ8y1g4ERMj2xq6Mt8

16 (Annotation ajoutée par les traducteurs) (en gras dans le texte original) : « No mRNA immunotherapy has been approved, and none may ever be approved. mRNA drug development has substantial clinical development and regulatory risks, due to the novel and unprecedent nature of this new category of therapeutics. » https://investors.biontech.de/static-files/c0c089c7-059c-44ba-bffa-3ea2dd5cc4e9

À cela, on observe dans le rapport annuel 2020 de BioNtech aux investisseurs (en allemand), page 33 : « En collaboration avec Pfizer, Genevant et la Fondation Bill et Melinda Gates nous utilisons également notre technologie au-delà de l’oncologie, pour le traitement de maladies rares et d’infections, comme l’influenza, le VIH et la tuberculose ». Mais ne sommes-nous pas dans une « situation folle » (12) ? https://investors.biontech.de/static-files/2fe81830-7ae3-498b-b862-2e0a79221702

17 Cf. Wodarg.com : Neue Bedenken über die berichteten Wirksamkeitsergebnisse der Covid-19-Impfstoffstudien (2020) https://www.wodarg.com/impfen/

18 Cf. Pontifical Academy for Life (Rome) http://www.academyforlife.va/content/pav/en/the-academy/activity-academy/note-vaccini.html

19 (Annotation ajoutée par les traducteurs) Pour y répondre, les médias au service (qu’ils en soient conscients ou non) du mondialisme communiste, qualifient ces prélats de « complotistes alliés avec des groupes de pseudo-scientifiques, anti-vaccins et autres ésotériques ».Or vous le constaterez, à part tenter de décrédibiliser leurs adversaires, jamais ces derniers ne parviennent-ils sérieusement à démontrer que les « hurluberlus » se trompent ; et pour cause : difficile d’objecter contre une vérité avec une argumentation sérieuse. – Cf. Katolisch.de : Erzbischof Vigano : Vom Nuntius zum Verschwörungstheoretiker (2020) https://www.katholisch.de/artikel/25438-erzbischof-vigano-vom-nuntius-zum-verschwoerungstheoretiker

20 (Annotation ajoutée par les traducteurs) LifeSiteNews : Entretien avec Pamela Acker, une spécialiste des vaccins, sur les vaccins anti-Covid-19 et l’utilisation de cellules problématiques, prélevées sur des bébés avortés, pour leur développement ; traduit de l’anglais par Jeanne Smits (2021) https://leblogdejeannesmits.blogspot.com/2021/01une-specialiste-des-vaccins-pamela.html?m=1

21 (Annotation ajoutée par les traducteurs) : Benoit & moi : Sauvons nos enfants de la dictature sanitaire ! : Traduction de la lettre de Mgr Vigano (15 août 2020) http://www.benoit-et-moi.fr/2020/2020/08/19/sauvons-nos-enfants-de-la-dictature-sanitaire/?fbclid=IwAR2PteGANd_AkL4f4TdOxGWZR-TV1FMrP0Dyn649mfLtTsm2c1KAMJ9-18

22 (Annotation ajoutée par les traducteurs) : Google Patents https://patents.google.com/patent/WO20200060606A1/en

23 Cf. LifeSiteNews : Bishop Schneider explains why Christians must never take abortion-tainted COVID vaccine (2020), https://www.lifesitenews.com/blogs/pro-death-world-powers-wish-to-use-vaccine-mandates-to-force-cooperation-with-abortion

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

19 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

YouTube supprime définitivement la chaine de MPI – Aidez-nous !

Le 6 octobre 2021, Youtube nous a envoyé un email pour nous signifier la fermeture de notre chaine Youtube.

Voici des donc des milliers de vidéos, des centaines d’heures de films qui disparaissent, sans compter la disparition de nos dizaines de milliers d’abonnés que nous avions.

Cette censure intervient également après la fermeture de notre page Facebook et notre déréférencement par Google. Mais ces attaques ne seront pas les dernières.

Nous avons également reçu un email de Google nous indiquant que les recettes publicitaires cesseraient à coompter du mois de décembre pour tout site mettant en doute le changement climatique…

Ils nous faut donc développer d’autres outils, d’autres façons d’atteindre nos lecteurs. Et ce sont des investissements lourds.

Aidez-nous, nous avons besoin de vous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

%d blogueurs aiment cette page :