La presse locale relate l’incendie d’une maison à Valdallière dans le Calvados, le jour de Noël. Près de 25 pompiers ont pu circonscrire l’incendie, mais n’ont pu empêcher la vie des sinistrés de partir en fumée.

Pour la cause du feu, elle serait limpide, selon les victimes elles-mêmes : « en ce qui concerne l’origine de l’incendie, rien d’officiel pour le moment, « les experts vont la déterminer mais on voit bien que c’est parti du compteur électrique Linky. » En attendant, Marcel Gosselin et sa femme sont logés chez leur fils« , indique la Voix du Bocage.

Enedis Normandie dément formellement, dans les mêmes colonnes : « Nous attirons l’attention sur le fait que le compteur communicant a été testé en laboratoire et chez les constructeurs. Il respecte des normes techniques élevées. Un compteur communicant ne prend pas feu par lui-même. A ce jour, Enedis n’a constaté aucun départ de feu lié à un défaut intrinsèque du compteur. Toutes les analyses réalisées lors d’incidents d’origine électrique, survenus dans des habitations équipées d’un compteur Linky, l’ont démontré formellement. Il est donc trop tôt pour avancer une cause de l’incendie à ce stade et en faire peser la responsabilité sur le compteur électrique de cette habitation. »

Néanmoins, les incendies liées à des compteurs Linky sont récurrents, à en croire la presse locale – le 3 août dernier dans un restaurant à Carcassonne (Aude), le 21 juillet 2021 à Pleumeur-Bodou dans les Côtes d’Armor, à la Plaine sur Mer (Loire-Atlantique) le 20 octobre dernier – le compteur s’était déjà emballé quelques semaines auparavant, à Saint-Eloy-les-Mines (Puy-de-Dôme) en février dernier, plusieurs cas dans la région bordelaise etc.
A chaque fois, Enedis met en cause la mauvaise installation du compteur, ou en désespoir de cause, le fait que ces incendies représentent une part négligeable de tous les feux liés aux appareils électriques en France – ce qui est statistiquement vrai mais ne répond pas à la question.
D’après les chiffres des assureurs eux-mêmes, chaque année, 61% (30.500) des 50.000 feux d’origine électriques sont liés aux appareils électriques, 36% aux installations électriques (tableaux, prises, câbles, interrupteurs) et 3% (1.500 feux) aux compteurs électriques et aux installations des parties communes des immeubles.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Mots clefs ,
2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :