80 % des violences sexuelles commises par des clercs ont pour victimes des garçons adolescents ou jeunes adultes de sexe masculin mais le sommet qui s’est conclu hier dimanche 24 février au Vatican a évité d’affronter le problème. Cette omission voulue est un signe clair du pouvoir du lobby Lgbt+ au sein de l’Église conciliaire et une indication sur cette volonté occulte de rendre acceptable dans le monde catholique ce que la doctrine catholique a toujours condamné fermement : les rapports homosexuels.

Les paroles des ecclésiastiques choisis par le pape François pour guider le sommet, de Mgr Cupich à Mgr Scicluna, témoignent de cette orientation diabolique suivie par le Sommet. « Ce Sommet, rappelle un journaliste italien du quotidien La Nuova Bussola Quotidiana, avait été convoqué en septembre pour répondre aux accusations de l’archevêque Vigano » qui mentionnaient l’existence d’un réseau homosexuel, et protégé, au sein du monde ecclésiastique. « Initialement, continue l’article, ce Sommet devait traiter des nombreux cas de violences sexuelles sur les mineurs mais pareillement sur les ‘adultes vulnérables’ », c’est-à-dire les séminaristes ou jeunes prêtres. Au fil du temps de la préparation de la réunion, les ‘adultes vulnérables’, victimes de prêtres et prélats, ont disparu du paysage : ne restait plus qu’à se pencher au Sommet sur les mineurs ! »

« Beaucoup, continue le journaliste Nico Spuntoni, ont vu dans ce choix d’écarter le thème des violences sexuelles sur les ‘adultes vulnérables’ un signe clair du pouvoir de la sphère homosexualiste au sein de la cléricature et sa volonté de ne pas faire condamner les rapports homosexuels » par les évêques réunis au Sommet. Nico Spuntoni démontre avec justesse qu’une phrase de Mgr Scicluna, secrétaire adjoint de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, outre qu’archevêque de Malte, est significative de la victoire de cette ligne homosexualiste : hétérosexualité et homosexualité, explique Mgr Scicluna « sont des conditions humaines que nous reconnaissons, et qui existent, mais ce ne sont pas des choses qui réellement prédisposent au péché. » Ce qui évidemment, selon la loi naturelle et divine, est totalement erroné et subversif ! « Hétérosexualité et homosexualité, rappelle le journaliste, ne sont pas équivalents. Et puis rappelons qu’avant que ne débute la propagande Lgbt on parlait simplement et de manière complémentaire d’homme et de femme et non de « homo » et « hétéro » comme catégories réduites à une pulsion. »

Au Sommet, il a été manifeste que les prélats à la tête voulaient éviter de parler de l’homosexualité comme une des causes de ces scandales sexuels. Une ligne de conduite raisonnablement indéfendable face à l’évidence des chiffres : « 80 % des cas de violences, réitère Nico Spuntoni, regardent des garçons de 14 ans et plus » et un expert de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi lui a révélé « que plus des 90 % des signalements qui arrivent à Rome ont ces caractéristiques. Mais il n’est pas possible de dire cela : le pape François, depuis la crise chilienne, a accusé de tout, le pouvoir, la nature humaine, le cléricalisme comme causes des abus mais pas l’homosexualité ! »

Et par-dessus le marché, le prélat à la tête du Sommet n’était pas le cardinal archevêque de Boston, Mgr Sean O’Malley, président de la Commission qui s’occupe des « abus » mais le cardinal et archevêque de Chicago, Blase Cupich. Cupich qui comme Joseph Tobin, Donald Wuerl, Robert McElroy, Kevin Farrell, font partie de la filière ‘McCarrick’, c’est-à-dire de ce groupe de pouvoir proche du pape François, et, aux Etats-Unis, de la sphère progressiste obamienne et clintonnienne… Cupich qui est un représentant de la ligne philo-Lgbt… Cupich qui, avec son équipe, a tout fait pour qu’aucune clarté ne soit faite sur les amitiés et complicités autour de McCarrick… Cupich qui, à la veille du Sommet, a nommé Camerlingue un autre de ce groupe de pouvoir, et lié à McCarrick, le très discutable cardinal Farrell, celui qui en vivant pendant 6 ans avec McCarrick, ne vit rien et n’entendit rien… Si tout cela n’est pas un « ‘abus de pouvoir’ et du ‘cléricalisme’, on se demande ce que c’est ? » s’interroge la journaliste Spuntoni…

Et si ce n’est pas un Sommet truqué et servant à ensabler le véritable problème de l’homosexualité dans une Église conciliaire ouverte au monde contemporain et à ses modes contre-nature, on se demande ce que c’est ?

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 commentaires

  1. Cadoudal says:

    E.Scalieri .
    “Votre Sainteté, existe-t-il une vision unique du Bien ? Et qui en décide ?”

    pape François:
    “Tout être humain possède sa propre vision du Bien, mais aussi du Mal. Notre tâche est de
    l’inciter à suivre la voie tracée par ce qu’il estime être le Bien.”

    et suivre la voie tracée par le Bien- selon Dingoglio – peut mener à Sodome.

    avec ou sans nez de clown.

  2. Etienne says:

    L’Eglise est en guerre civile depuis 2005. Souvenez-vous de la colère publique de Danneels à la sortie du Conclave.
    Pour mémoire, Danneels, c’est le protecteur du pédé. qui était évêque à Bruges.

  3. DUFIT THIERRY says:

    Les modernistes partisans de Vatican II sont non seulement des hérétiques et des apostats mais ce sont aussi des dépravés qui vivent dans la pire débauche, la lubricité, les mœurs contre nature.
    C’est le vrai visage de l’Eglise conciliaire : hérésie et luxure.
    L’enfer les brulera.

  4. Gabrielle says:

    c’est Vatican II qui a apporté le poison pour saper l’Eglise. Ainsi Notre Dame avait mise en garde les maisons religieuses et séminaires de bien cerner les entrées dans leur séminaires surtout; Cela rappelle le livre de Marie Carré, paru en 1970, caché par les modernistes et qui nous arriva avec internet porté un un avocat connu et que l’on pu imprimer. ce livret provient d’un homme, grièvement blessé, dont il n’y avait que les yeux, arrivé dans son service à l’hôpital; la vie de cet homme sans nom, mort sans que son corps soit demandé, avait dans sa valise, des feuillets de sa vie et de sa sape contre l’Eglise, tout y était même le sacrement de l’Extrême Onction, qu’i faudrait appeler le sacrement des malades, le mariage des prêtres, l’arrivée de faux séminaristes, vicieux pédophiles, enfin rien qui ne fut connu et que les Papes ont volontairement ignoré et pour cause; quant aux religieuses, on en parle moins mais combien restèrent sur le carreau ?
    La religieuse que j’ai trouvé un après midi, avec des bigoudis sur la tête et devant la télé un après midi. combien parmi tous ces ordres restèrent fidèles ? Beaucoup de ces ordres ont disparu.. J’ai toujours sur mon ordinateur ce livret que l’on peut envoyer par email.Maintenant, sort ce livret, payant mais a-t-il été modifié? Actuellement tous ces papes démolissent ou ont démoli l’Enseignement du Christ, UN SEUL DIEU, et démoli le travail des apôtres tous sauf un,, martys et de tous ceux qui ont suivi qui ont donné leur vie pour apporter au monde la Lumière de DIEU. Aussi ne règne plus que la haine, le vice, la drogue et tout le cortège de dépravés.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !