Le premier ministre hongrois est toujours en première ligne dans le combat contre l’invasion de l’Europe. Viktor Orban s’est à nouveau levé contre la politique du droit d’asile de l’Union européenne, en l’exhortant à mieux contrôler ses frontières, au lieu de se concentrer sur comment protéger les « réfugiés » déjà arrivés :

« L’UE ne doit pas concentrer son attention sur la redistribution des réfugiés à qui a été concédé le droit d’asile mais sur la protection des frontières »

a-t-il déclaré en Bulgarie après une rencontre avec le premier ministre Boyko Borisov. Selon Orban, le modèle européen pour la redistribution des réfugiés dans les États membres « n’est pas adapté » et chaque pays devrait individuellement être autorisé à décider à qui donner refuge. La Hongrie proposera sa propre méthode pour cela :

« L’immigration menace notre sécurité, notre mode de vie et la culture chrétienne »,

a ajouté le premier ministre hongrois en décrivant l’augmentation du nombre de migrants comme

« des nuages obscurs qui se concentrent sur l’Europe ».

Si la tendance actuelle persiste, selon Viktor Orban la majeur partie des pays européen deviendra musulmane :

« Les nations disparaîtront, l’Occident tombera, tandis que l’Europe ne se rend même pas compte d’être occupée. »

Orban, véritable chef de l’aile anti-immigration des pays d’Europe centrale et orientale à l’intérieur de l’UE, a accusé « les politiciens de Bruxelles, de Paris et de Berlin » de « mettre l’Europe en danger ».

« L’Europe occidentale deviendra une zone d’immigration, un monde de population mixte, tandis que l’Europe centrale ira dans une direction différente »

a-t-il affirmé.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :