viktor-orbanMardi dernier, Viktor Orban, premier ministre hongrois, et Horst Seehofer, président du Land de Bavière, se sont rencontrés pour la troisième fois en un an. Officiellement pour commémorer l’insurrection hongroise de 1956, dans une salle du Parlement régional. De même coup, pour évoquer aussi la crise migratoire, les deux étant fermement opposés à la politique d’Angela Merkel.

Orban a défendu à nouveau la fermeture des frontières hongroises aux réfugiés comme “un devoir pour protéger la liberté de l’Europe.”

Francesca de Villasmundo

http://www.secoloditalia.it/2016/10/il-sorriso-alla-merkel-non-cambia-nulla-sui-profughi-orban-non-si-fa-intimidire/

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 commentaires

  1. Daniel Daflon says:

    Quel contraste entre un homme veritable comme Victor Orban et une nouille molle comme le pingoin.
    Je serais fier d’être Hongrois.

  2. J’approuve, il fait preuve d’intelligence, la prudence est bien meilleure que le laxisme de nos responsables et de leur lâcheté. Le mondialisme est une gangrène qui tue l’Europe, tout cela est voulue pour éteindre et faire disparaître les nations, leur valeurs, leur identité.

  3. J’approuve, il fait preuve d’intelligence, la prudence est bien meilleure que le laxisme de nos responsables et de leur lâcheté.

  4. Orban is right!…