A Paris, une main courante a été déposée au commissariat du XIIIe arrondissement en début de semaine, signalant qu’une fillette de 4 ans avait été violée par d’autres élèves au sein de son école maternelle.

Les faits datent de la mi-septembre et la brigade des mineurs de Paris a été saisie de l’affaire qualifiée de viol en réunion impliquant des enfants de 4 ans.

Le viol aurait eu lieu dans la cour d’une école du XIIIe arrondissement de Paris où est scolarisée la fillette. La victime aurait été isolée par trois autres élèves qui lui auraient retiré ses vêtements avant de pratiquer une «pénétration digitale». Le même type de faits aurait eu lieu à deux reprises au cours de l’année scolaire précédente.

Selon Le Parisien, la direction de l’établissement, au courant des faits, aurait déconseillé aux parents de la petite victime de porter plainte. L’affaire suscite pourtant un vif émoi parmi les parents d’élèves de cette école maternelle, et est prise très au sérieux par les enquêteurs.

Jérôme Coumet, maire de l’arrondissement, a d’ailleurs fait savoir qu’une «réunion aura lieu très prochainement au sein de l’école» en présence d’un pédopsychiatre pour «mettre les mots de professionnels sur ce qu’il s’est produit».

De son côté, Michèle Créoff, vice-présidente du Conseil national de protection de l’enfance (CNPE), a déclaré que, si ce type d’acte «n’est pas fréquent», il n’est pas «exceptionnel non plus» !

Tout cela démontre que la sexualisation des enfants imposée par nos gouvernants n’est pas sans conséquence immédiate.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille ce livre :

%d blogueurs aiment cette page :