Le virus Ebola continue de se propager.  La situation est telle que la compagnie aérienne ASKY a décidé d’interrompre ses vols avec les capitales du Liberia et de Sierra Leone. L’Organisation de l’aviation civile internationale a fait savoir que d’autres transporteurs aériens pourraient prendre la même décision sous peu. La compagnie aérienne Emirates a, quant à elle et pour les mêmes raisons, suspendu ses vols vers Conakry (Guinée).

De son côté, l’OMS envisage de soumettre les passagers de certains vols à risque à un examen de la température corporelle.

Le président de Sierra Leone a décrété l’état d’urgence depuis jeudi. La présidente du Liberia a ordonné la fermeture de toutes les écoles et la mise en quarantaine de certaines localités dont l’accès sera désormais réservé uniquement aux services de santé. Tout le personnel non essentiel de la fonction publique du Liberia a été placé en congé obligatoire de trente jours à partir du 1er août.

Au Nigeria, on sait maintenant que le fonctionnaire du gouvernement libérien venu assister à une conférence et décédé dans une clinique privée du Lagos a été contaminé par sa sœur, également décédée du virus Ebola.

Les Etats-Unis sont également gagnés par l’angoisse depuis que CNN a révélé qu’un avion avait été envoyé jeudi au Liberia pour évacuer deux citoyens américains contaminés par le virus Ebola et les ramener en Amérique.

Le Liban vient de suspendre la délivrance de permis de travail à tous les ressortissants des pays africains touchés par le virus.

Les Seychelles ont annulé un match de football avec la Sierra Leone.

Au Quai d’Orsay, on se limite pour l’instant à déconseiller aux ressortissants français de se rendre dans les pays d’Afrique de l’Ouest contaminés.

L’OMS vient perturber la « confiance » des ministres européens de la santé : « Cette épidémie avance plus vite que nos efforts pour la contrôler. Si la situation continue à se déériorer, les conséquences peuvent être catastrophiques en termes de vies perdues mais aussi de perturbations socio-économiques et de risque élevé de propagation à d’autres pays« .

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

11 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

YouTube supprime définitivement la chaine de MPI – Aidez-nous !

Le 6 octobre 2021, Youtube nous a envoyé un email pour nous signifier la fermeture de notre chaine Youtube.

Voici des donc des milliers de vidéos, des centaines d’heures de films qui disparaissent, sans compter la disparition de nos dizaines de milliers d’abonnés que nous avions.

Cette censure intervient également après la fermeture de notre page Facebook et notre déréférencement par Google. Mais ces attaques ne seront pas les dernières.

Nous avons également reçu un email de Google nous indiquant que les recettes publicitaires cesseraient à coompter du mois de décembre pour tout site mettant en doute le changement climatique…

Ils nous faut donc développer d’autres outils, d’autres façons d’atteindre nos lecteurs. Et ce sont des investissements lourds.

Aidez-nous, nous avons besoin de vous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

%d blogueurs aiment cette page :