vin

L’an dernier, la France a été dépassée à nouveau par l’Italie en ce qui concerne la production de vin. Toutefois elle précède toujours l’Espagne. Un certain nombre de nouvelles récentes redonneront sans doute le moral à nos viticulteurs. Des chercheurs de l’Université Ben Gourion en Israël sont arrivés à plusieurs conclusions fort intéressantes.

Le vin rouge, – bien sûr consommé avec modération – le soir permet d’induire le sommeil. De plus il améliore la santé cardio-vasculaire. Mieux encore, toujours s’il est pris au dîner, il tend à corriger le diabète. Comme pour l’aspirine qui éviterait le cancer si elle est prise quotidiennement avec modération, le vin est bénéfique pour le cœur pris régulièrement de cette manière ; même s’il y a des pisse-vinaigre qui prétendent le contraire en ce qui concerne les personnes âgées. Lao Tseu l’a dit : « il faut trouver la voie et la modération doit être le premier soin de l’homme. » Un seul verre de vin rouge serait suffisant. Pas plus !

Les chercheurs de l’Université Ben Gourion du Néguev ont mené leurs travaux sur des personnes dont le diabète de type 2 était contrôlé par les médicaments. Trois groupes ont été déterminés. Le premier buvait le soir un verre d’eau minérale, le second un verre de vin blanc sec et le troisième, un verre de vin rouge sec. Pour tous, 142 ml pendant deux ans. Conjointement ils bénéficiaient du fameux régime méditerranéen sans restriction calorique.

Ceux qui buvaient du vin rouge voyaient baisser l’ensemble de signes qui accroissent le risque de survenue de diabète, de maladies cardiaques et d’accidents vasculaire cérébraux.

Ceux qui buvaient du vin rouge avaient une augmentation du bon cholestérol et une baisse des constituants du syndrome métabolique ; celui-ci se caractérise par un ensemble de signes augmentant le risque de faire du diabète, de l’hypertension artérielle, de l’obésité et des mauvaises graisses du sang avec leurs multiples conséquences.

Cerise sur le gâteau : le vin rouge au soir permet d’avoir un bon sommeil bien réparateur.

Dr Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame profonde — politique, économique, monétaire, géopolitique et spirituelle — expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instauration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie.

Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels planétaires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme.

Cet ouvrage permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’informations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

773 pages – 34.90 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :