Le président Vladimir Poutine a assisté, comme chaque année, à la messe de Noël à l’église de l’Intercession-de-la-Vierge à Tourguinovo où ses parents ont été baptisés en 1911, avant la Révolution bolchévique, et où sa grand-mère a été enterrée, tandis que le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a fêté la Nativité  dans la Cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou. Messe célébrée par le patriarche de Moscou avec de superbes images à visionner ici. Cette cathédrale bâtie en remerciement du reflux de l’armée napoléonienne a été détruite par Staline sous le régime communiste. A la place une grande piscine avait été édifiée. Dés la chute du régime communiste la cathédrale du Christ-Sauveur a été reconstruite à l’identique (mais agrandie d’un immense sous-sol), sa reconstruction était achevée dés 1999 quand Vladimir Poutine à été élu à la présidence de la Russie pour la première fois. Cette immense cathédrale est donc un symbole contrerévolutionnaire de foi, très fort pour les Russes. Cette superbe cathédrale trône en plein centre de Moscou sur une hauteur, comme on peut le voir sur ces images.

Noël chez les orthodoxes est fêté le 6 janvier à minuit, selon le calendrier julien encore utilisé par l’église orthodoxe qui présente 13 jours de décalage par rapport au calendrier grégorien. La Russie compte environ 114 millions de chrétiens orthodoxes, soit près de 80% de la population.

La Russie continue de montrer la voie au monde occidental en pleine décadence.

Emilie Defresne

emiliedefresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

37 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame profonde — politique, économique, monétaire, géopolitique et spirituelle — expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instauration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie.

Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels planétaires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme.

Cet ouvrage permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’informations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

773 pages – 34.90 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :