aire gens du voyage

Il y a quelques jours, les bien-pensants de la gauche multiculturaliste s’offusquaient de la construction d’un mur autour d’un camp de “gens du voyage” à Wattrelos, ville de 40.000 habitants située à la frontière avec la Belgique et dirigée par un maire socialiste.

Nous avons retrouvé quelques déclarations de mai 2015 qui permettront de mieux comprendre la situation locale.

Je ne pense pas que cette aire réponde aux objectifs de la loi, qui est d’offrir une aire d’accueil aux gens du voyage. Car là, il s’agit de loger pour 100 euros par mois et par famille, des gens dont certains campent à Wattrelos depuis 1991 ! Ils vivent toujours dans des caravanes mais ils restent sur place.

Sandrine Deblock, conseillère municipale LR

Moi, ce que j’aimerais bien, c’est que le campement de ces gens du voyage ne soit plus une zone de non-droit. J’hésite à vous le dire, mais je vous le dis. Les riverains de l’actuel emplacement se plaignent. Les gens du voyage sont des ferrailleurs, ils cassent des voitures, ils font du bruit, ils brûlent des pneus, ça crée des tensions avec le voisinage. Et je mesure mes propos.

Sandrine Deblock

Les nomades brûlent du cuivre, ils désossent des voitures, leurs enfants s’amusent à jeter des cailloux… Et il y a le problème des ordures qui attirent les rats. Le voisinage a demandé à être protégé. Quinze jours après, il a été décidé de faire un mur.

Jean-Luc Noyez, conseiller municipal FN

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :