“les violations des accords de Minsk connaissaient ces derniers jours une augmentation exponentielle, d’une part par une campagne de bombardements sur les positions républicaines mais aussi sur des quartiers résidentiels (Spartak, Peski, Marinka, Petrovsky, Kuybishevski etc…) et d’autre part par un déploiement rapproché d’unités d’assaut et d’appui préfigurant une prochaine offensive…

Ce regain d’activités et de tensions n’est pas étranger au contexte politique ukrainien, mis à mal par des élections régionales dont le premier tour s’est révélé être un désaveu flagrant de la politique menée par la clique Porochenko. (voir à ce sujet l’article suivant : Un camouflet pour Kiev) et le deuxième tour du scrutin risque fort d’être marqué par des violences nouvelles dans les zones occupées par les soudards de Kiev.” (Source Erwan Castel)

Photo ci-dessus: Quartier résidentiel bombardé le 5 novembre 2015 par des tirs de roquettes “Grad” ukrainiens

Les élections qui ont eu lieu dernièrement ont démontré que les désillusions sont grandes dans la population ukrainienne vis-à-vis des oligarques qui dirigent le pays. Certains ministres et gouverneurs de provinces sont même purement et simplement des étrangers au pays directement missionnés par les USA. 

Ainsi qu’en témoigne Erwan Castel, les hostilités semblent sur le point de reprendre en Novorossiya avec l’arrivée la semaine dernière et cette semaine de convois de l’armée à proximité de la ligne de front, en total violation des accords de Minsk.

Les batteries lourdes qui avaient été remisées à l’arrière, reprennent du service. Lundi et mardi en provenance de Kharkov, d’ importantes colonnes de l’armée étaient signalées : tout un bataillon de chars renforcé d’un bataillon d’artillerie mixte avec sa logistique. Mercredi matin, une autre colonne de l’armée était aperçue avec des camions, des systèmes sol-air mobiles. Vers Lugansk, on rapporte l’arrivées récentes de chars, batteries d’artillerie et infanterie mécanisée.

Pourquoi ce déploiement si ce n’est pas pour reprendre la guerre contre les populations des républiques de Donietsk et de Lougansk? Et là plus de doute c’est bien l’armée qui est en train de se positionner et non des groupes indépendant incontrôlables. Le commandement de l’armée ukrainienne est directement noyauté 
par des « conseillers » militaires anglophones membres de l’OTAN.

Ainsi que le rapporte Xavier Moreau, les pilonnages massifs contre l’agglomération de Donetsk et ses environs, sonnent la fin d’un cessez-le-feu auquel personne n’accordait beaucoup de crédit tant l’animosité du pouvoir central est patente. 

Rappel du contexte: le Donbass est la région pilonnée et agressée de vives forces depuis plus d’un an par la junte au pouvoir à Kiev soutenue et cornaquée par les USA. Les habitants de cette région  ne font que se défendre depuis que l’armée ukrainienne est venue les attaquer au printemps 2014, sans qu’au préalable aucune prise de contact n’ait été tentée pour aplanir les différends qui ont été soulevés par le coup d’Etat qui à chassé le président légitimement élu,Victor Ianoukovitch, le 22 février 2014.

Emilie Defresne

emiliedefresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

18 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :