Protégez-moi de mes amis. Mes ennemis, je m’en charge… La formule bien connue semble d’application pour Anne Hidalgo, candidate socialiste à la mairie de Paris. C’est que le soutien de certains ministres équivaut plutôt pour l’instant à un boulet au pied. Compte-tenu de leur impopularité croissante, Anne Hidalgo avait tout fait pour dissuader Dominique Bertinotti, Yamina Benguigui et Georges Pau-Langevin de se rendre au meeting qu’elle organisait le 13 mars dernier au Cirque d’Hiver.

Depuis, la situation a encore empiré et les rumeurs persistantes qui courent sur Yamina Benguigui et l‘accusent d’une déclaration de situation patrimoniale frauduleuse ne sont pas faites pour apaiser Anne Hidalgo qui promet, si les faits se confirment dans les prochains jours,  de virer Benguigui entre les deux tours. En 4e position sur la liste socialiste du 10e arrondissement de Paris, la ministre de la Francophonie devient plutôt encombrante pour Anne Hidalgo.

C’est que, dans sa déclaration de situation patrimoniale du 15 avril 2013, à la case « biens mobiliers,  immobiliers et comptes détenus à l’étranger », Yamina Benguigui a déclaré « néant ». L’ex-réalisatrice aurait eu, au moment de la déclaration,  un patrimoine équivalent à celui de Cosette dans Les Misérables ! Or, voilà que de petits fouineurs de Marianne ont découvert que Yamina Benguigui détenait à l’époque 20% du capital d’une société de production, G2, établie à Bruxelles. Une broutille dont la revente le 29 janvier dernier lui aurait valu 430.000 euros. Voilà un néant loin d’être dédaignable…

Ce n’est pas l’affaire Cahuzac mais c’est tout de même bien malvenu en pleine campagne électorale.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :