Carte des forces en Syrie

Le martyre de la Syrie, autrefois protectorat français, se poursuit avec l’appui d’opposants au pouvoir légitime soutenus par l’Occident. Ci-dessus, une carte récente des troupes en Syrie, qui ne tient pas compte des modifications de ces derniers jours. Les parties grises sont sous l’autorité de l’Etat Islamique et les parties vertes sont sous autorité d’al Qaïda. Les parties jaunes sont kurdes. On le voit, les zones encore sous autorités légitimes régressent dangereusement. La Syrie est à plus de la moitié passée sous autorité barbare, grâce aux Occidentaux. Les barbares pro-occidentaux détiennent la frontière avec Israël, ce qui doit être très rassurant pour ce pays pour qui les islamistes ne sont pas forcément des ennemis…

–>En fin d’article, la composition des forces opposées à l’Etat syrien légitime et suscitées par les Occidentaux, dont il est question dans cet article.

Les forces légales de l’armée syrienne doivent se battre à la fois contre l’Etat Islamique, Al Qaïda, Al Nosra, et toutes les autres bandes barbares de monstres égorgeurs. Les soldats syriens comme les civils payent un lourd tribu en vies humaines et en souffrances dans l’indifférence totale quand ce n’est pas dans la haine satisfaite.

Tout cela, rappelons-nous, a commencé avec l’agression des Etats-Unis en Irak, s’est poursuivi avec l’agression des occidentaux et notamment de la France en Lybie et se poursuit en Syrie… Et au fond des choses ce sont toujours les mêmes coupables, les marionnettistes ou apprentis-sorciers, (ou les deux à la fois) qui ont suscité et lâché des forces bestiales, jusque-là contenues.

Et le pire c’est que de l’aveu-même des Américains, des camps en Jordanie et en Turquie, peut-être également en Géorgie (d’Europe), continuent de former des djihadistes de toutes nationalités, prétendus “opposants modérés à Bahar el Assad”, selon la formule qu’ils ont consacrée.

Hier le Front al-Nosra a réussi à s’emparer de positions stratégiques détenues par l’armée régulière syrienne, après une offensive de 24 heures dans le nord de la Syrie, prés de la frontière turque.

Le Front al-Nosra, la branche syrienne la plus dure d’al-Qaida, a pris lundi le contrôle d’une importante base de l’armée nationale dans la province d’Idleb (nord-ouest) après une offensive de 24 heures, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’homme. Ce groupe a réussi à s’emparer de positions stratégiques dans la ville de Maaret al-Naamane, a précisé l’OSDH. Cette victoire, acquise avec l’aide de la brigade islamiste Jound Al-Aqsa, permet désormais au Front al-Nosra de contrôler la majorité de la province d’Idleb, frontalière de la Turquie, pour qui, évidemment, cela constitue une victoire, puisque la Turquie voit se réaliser l’installation d’une force amie (djihadiste sunnite) à sa frontière, peu importe laquelle. 

Il y a quelques semaines, la branche syrienne d’al-Qaida avait déjà délogé des rebelles anti-régime, soutenus par l’Occident, de la majeure partie de cette province, qui était pourtant une de leurs places fortes. “L’avancée des djihadistes est d’une importance majeure et montre aux rebelles que le Front al-Nosra contrôle effectivement la zone”, a indiqué le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Durant son offensive, “al-Nosra a utilisé des tanks et d’autres armes lourdes qu’il avait pris le mois dernier au Front de la révolution syrienne (FRS)”, un groupe rebelle soutenu par l’Occident, a affirmé Rami Abdel Rahmane.

Ces gesticulations meurtrières ne sont rien que le retour aux guerres féodales islamiques dans leur atrocité coutumière, avec des bandes rivales (féodalités) qui toutes doivent leur existence aux Occidentaux. Pauvres population, dont plus personne ne se soucie… Que deviennent les chrétiens ? Plus de nouvelles, ou très peu!

La province d’Idleb fait partie des premières régions prises par les rebelles après le déclenchement en 2011 de la révolte contre le régime de Bachar el-Assad. Car en effet, al Nosra, Al Aqsa ou le Front de la Révolution Syrienne (FRS) travaillent tous pour anéantir le régime légal du pays avec la bénédiction d’un Occident devenu fou.

« Au moins 100 soldats et 80 assaillants [djihadistes et islamistes] ont péri dans les combats, les bombardements et à cause des mines posées par les militaires dans les deux camps. » Selon l’OSDH

Dans la journée de mardi, l’aviation de l’armée régulière syrienne a mené des raids près des deux bases militaires, a ajouté l’Observatoire. Au moins 120 soldats ont été faits prisonniers lors de la prise des bases, tandis qu’une centaine d’autres ont fui à bord de véhicules et surtout à pied, vers la ville de Morek, dans la province de Hama, au sud de la province d’Idlib. Une vidéo diffusée par l’OSDH montre un groupe de cinq soldats faits prisonniers, agenouillés sur le sol en sous-vêtements et les mains liées dans le dos, dans une pièce non identifiée. Des hommes leur donnent des coups de pied au visage et à la tête pendant qu’ils les interrogent. L’un d’eux frappe les soldats avec un tuyau d’arrosage vert, indifférent aux cris de douleur d’un des captifs. Sans voir la vidéo on appréciera la modération de ces partisans de l’Occident! Car dans cette affaire l’Etat Islamique n’a rien à voir. Il ne s’agit ici que de troupes émanées d’initiatives Otano-arabes.

La Syrie était un pays qui aimait la France, imprégné de culture française et qui comptait sur la protection de la France… C’était avant, quand la France avait encore des prétentions civilisationnelles.

–> Composition des forces opposées à l’Etat syrien légitime:

1 -L’Armée Syrienne Libre (ASL). composée de nationalistes rebelles et d’anciens officiers d’Assad qui se sont révoltés. C’était l’opposition de départ. Elle est financée par l’Arabie Saoudite et par les USA depuis le départ et encore aujourd’hui.

2 – Le Front Islamique pour la Libération de la Syrie (FILS) s’est séparé de l’ASL pour former un groupe armé islamiste, prétendument modéré. Ce sont ces modérés qui ne cessent de persécuter les chrétiens. Ils sont soutenus par des sponsors arabo-persiques mais aussi par le Qatar et par la Turquie, jamais en reste pour abattre le régime légitime.

3 – Le Front Islamique Syrien (FIS) (lui aussi séparé de l’ASL) est formé de brigades salafistes, coalition puissante, ils sont violemment anti-chiite. Ils sont financés par de riches mécènes du Koweït. 

4 – Al Qaïda, qui comprend al Nosra entre autres, essentiellement composé d’étrangers, soutenue en armes et en argent par la Turquie. C’est ce groupe qui a investi les deux camps de l’Armée syrienne.

5 – L’Etat Islamique . En dehors de ces 4 groupes qui sont tous toujours soutenus peu ou prou par la coalition occidentalo-turco-arabe, il y a l’Etat Islamique qui, lui aussi, est une créature de la coalition, mais qui a, en partie, -en partie seulement-, échappé au contrôle de ses maîtres, puisque de Syrie il s’est étendu en Irak où il a rallié d’ anciens officiers de l’armée irakienne de Saddam Hussein.

Il s’est donc émancipé de la mission qui lui était attribuée: abattre Bachar el Assad!

Et surtout, il s’est retourné contre les Kurdes alliés traditionnels de l’OTAN en s’emparant de complexes pétroliers qu’il exploite et dont il revend le produit à bas coût à divers Etats complices ! C’est pourquoi, bien que l’EI soit soutenu par la Turquie, certainement aussi la Jordanie et quelques autres états sunnites, la coalition, parfois, les bombarde, mais les ménage pour l’utilité qu’elle peut encore en tirer à l’occasion. Les rapports entre l’Etat Islamique (dit aussi Daech) et l’Occident sont très troubles et très difficiles à démêler.

Emilie Defresne

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

14 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :