L’appétence de la France pour les grèves a fait le bonheur des humoristes, de Coluche aux Inconnus, en passant par les Nuls (« Grévissimo, jusqu’à 100 % des trains en moins »). A l’heure où la SNCF lance un préavis de grèves longue durée, il est intéressant de répondre à la question « lieu commun » : la France est-elle vraiment le terreau fertile à la gréviculture ? Dans l’étude de Hagen Lesch publiée en 2017 (n° 71) par son agence de Cologne,  l’Institut der deutschen Wirtschaft établit le nombre de jour de travail perdus sur la période par tranche de 1000 employés.

Pour la période 2007-2016 – entre parenthèse, l’évolution par rapport à la période 2000-2007 – nous avons :

  • France : 123 jours (+30)
  • Danemark : 118 jours (-39)
  • Canada : 87 jours
  • Belgique : 79 jours (+32)
  • Espagne : 59 jours (-70)
  • Norvège : 54 jours (-4)
  • Finlande : 40 jours (-24)
  • Irlande : 30 jours (-13)
  • Royaume-Uni : 24 jours (0)
  • Portugal : 17 jours (-8)
  • Malte : 16 jours
  • Australie : 14 jours
  • Nouvelle-Zélande : 9 jours
  • Pays-Bas : 8 jours (0)
  • Allemagne : 7 jours (+3)
  • Etats-Unis : 6 jours (-24)
  • Suède : 5 jours (-13)
  • Pologne : 5 jours (0)
  • Hongrie : 5 jours
  • Autriche : 2 jours (+1)
  • Suisse : 1 jour (-2)
  • Slovaquie : aucune grève
  • Japon : aucune grève

Pour l’Italie, seuls les chiffres de la période 2000-2007 sont disponibles, soit 75 jours.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. Daniel Daflon says:

    Dans la rubrique « aucune grève » vous avez oublié la Corée du Nord. Les habitants de ce pays sont tellement libres et prospères que pas un d’entre eux ne songerait à faire grève et risquer ainsi d’attrister leur Dieu et protecteur Kim Jong Un.

  2. Cadoudal says:

    la Russie a été éduquée par Lénine à traiter les grévistes comme des saboteurs à fusiller en masse.

    (Références Stéphane COURTOIS -Lénine, l ‘inventeur du totalitarisme- chez Perrin – p:409–)

    « le 29 janvier 1920 , après des grèves de cheminots dans l’ Oural, Lénine télégraphia aux responsables » :

    « je suis étonné que vous ne procédiez pas à des exécutions massives pour sabotage »

    …que des milliers de gens périssent si nécessaire , mais le pays doit être sauvé »

    « et la Pravda du 12 février 1920, qui défendait les grévistes sous le tsar , proclamait : »

    « la meilleur place pour un gréviste , ce moustique jaune et nuisible, c’est le camp de concentration. »

    « le 20 mars 1920 , le 9° congrès du parti décida la militarisation du travail. »

    il faudrait faire lire Lénine au camarade Martinez.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com