Même si officiellement le nombre d’allocataires du RSA a baissé de 80.000 personnes en 2016, il n’en reste pas moins que 2,5 millions de résidents sur le territoire français en bénéficient. Officiellement, seuls les Français, les membres de l’Union européenne (plus les pays de l’AELE) et les travailleurs étrangers depuis au moins 5 ans y ont le droit. Les réfugiés et les apatrides y ont également le droit, contrairement à ce que racontent les médias, mais aussi mes personnes bénéficiaires de la protection subsidiaire (Protection accordée à un étranger qui ne remplit pas les conditions pour être reconnu réfugié et qui ne peut être autorisé au séjour pour raisons médicales et qui court un risque réel de subir des atteintes graves en cas de retour dans son pays d’origine). En réalité, certaines familles nombreuses françaises « de souche » sont exclues du RSA sans aucun motif valable. L’Etat sait que personne ne leur viendra en aide médiatiquement…  D’autres familles françaises y ont le droit et ne le savent même pas. Trop rurales et blanches pour qu’on s’intéresse à elles.

Les départements français peuvent être classés en sept catégories en fonction du pourcentage de bénéficiaires du RSA.

– Les 5 départements en grande précarité, avec  plus de 20 % de la population au RSA : Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion et Mayotte.

– Les 9 départements en précarité, avec plus de 10 % de la population au RSA : Ardennes, Aude, Bouches-du Rhône, Gard, Nord,  Pas-de-Calais,  Pyrénées-Orientales, Paris et Seine-Saint-Denis.

– Les 11 départements en relative précarité avec plus de 8 % de la population au RSA : Aisne, Ariège, Aube, Charente, Cher, Hérault, Seine-Maritime, Somme, Tarn-et-Garonne, Vaucluse et Territoire de Belfort .

– Les 15 départements en moyenne haute avec plus de 7% de la population au RSA : Allier, Lot-et-Garonne, Haute-Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Nièvre, Orne, Tarn, Var, Vienne, Haute-Vienne, Vosges, Yonne, Val de Marne et Val d’Oise.

– Les 24 départements en moyenne basse avec plus de 6% de la population au RSA : Alpes-de-Haute-Provence, Calvados, Charente-Maritime, Creuse, Dordogne, Doubs, Drôme, Eure, Haute-Garonne, Gironde, Indre, Loir-et-Cher, Loire, Loiret, Marne, Moselle, Oise, Puy-de-Dôme, Hautes-Pyrénées, Bas-Rhin, Haut-Rhin, Rhône, Haute-Saône et Sarthe.

– Les 17 départements relativement prospères avec plus de 5 % de la population au RSA : Alpes-Maritimes, Ardèche, Haute-Corse, Eure-et-Loir, Gers, Indre-et-Loire, Isère, Landes, Loire-Atlantique, Lot, Maine-et-Loire, Paris, Pyrénées-Atlantiques, Saône-et-Loire, Seine-et-Marne, Deux-Sèvres et Essonne.

– Les 14 départements prospères avec plus de 4 % de la population au RSA : Hautes-Alpes, Cantal, Corrèze, Corse-du-Sud, Côte d’Or, Côtes d’Armor, Finistère, Ille-et-Vilaine, Jura, Haute-Loire,  Lozère, Manche, Mayenne et Morbihan.

– Les 6 départements très prospères avec moins de 4 % de la population au RSA : Ain, Aveyron, Savoie, Haute-Savoie, Vendée et Yvelines.

Notons que les régions les plus prospères sont à prendre dans le cadre du RSA et non dans l’indice économique absolu.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com