pape-francois-malade-2-mpiSelon un sondage rendu public vendredi, le pape François est de plus en plus populaire auprès des Français: 89% d’entre eux ont une bonne opinion de lui, qu’ils soient catholiques ou non.

 «Les non catholiques sont proportionnellement aussi nombreux que les catholiques à en avoir une bonne opinion», souligne l’étude.

Des chiffres bien plus élevés pour François, jésuite, réputé proche des pauvres et plus ouvert sur la société que pour son prédécesseur, Benoît XVI, qui ne recueillait que 43% de bonnes opinions en décembre 2013.

Plus intéressant encore, ce sondage démontre que le pape argentin est encore plus apprécié par les Français de gauche (93%) que par ceux de droite (85%).

Serait-il apprécié non par la France Fille aînée de l’Eglise mais par la France des Lumières et de la Révolution qui prôna la déesse Raison ?

En effet, le pape François est maintenant connu pour son ultra-progressisme.

Voici une liste non exhaustive d’exemples :

·         N’a-t-il pas dit au retour des JMJ de Rio : « Si une personne est gay et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger ? » sans rien ajouter pour condamner l’homosexualité en tant que péché

·         Son relativisme sur les notions de bien et de mal lors d’une interview à la Republica en date du 1er octobre 2013: « Tout être humain possède sa propre vision du Bien, mais aussi du Mal. Notre tâche est de l’inciter à suivre la voie tracée par ce qu’il estime être le Bien. »

·         L’accès à la communion pour les divorcés remariés ainsi que des personnes homosexuelles  qui sera très certainement « adopté » au prochain synode. Certains prélats trop ostensiblement conservateurs et refusant toute évolution ont d’ailleurs été écartés depuis le dernier synode. C’est le cas du Cardinal Raymond Burke.

·         La persécution mené contre les Franciscains de l’Immaculée qui célébrent la messe de Saint Pie V et ont un regard critique sur le Concile Vatican II.

·         Son dédain pour ce que le pape appelle le « vetus ordo » pour parler de la messe traditionnelle lors d’une interview à une revue jésuite en septembre 2013.

Sous la plume du journaliste Jean-Marie GUENOIS dans Le Figaro , nous apprenons que le nouveau souhait du pape est l’ordination d’hommes mariés. Il s’agirait d’hommes d’âges murs et à la foi confirmée à qui l’Eglise conférerait le sacerdoce.

« En octobre, le pape a encouragé Mgr Erwin KRAUTLER, un évêque brésilien d’origine autrichienne qui lui demandait l’autorisation d’avancer dans ce sens, à lui faire des propositions. … Cet évêque vient d’obtenir de la Conférence des évêques brésiliens la création d’une « commission d’études pour l’ordination d’hommes mariés ». Le projet est donc lancé. Rome n’aura plus qu’à autoriser ad experimentum quelques cas au Brésil. L’épiscopat allemand est également prêt pour cette « expérience ». Que veut donc François ? Un espagnol qui le connait particulièrement bien, puisqu’il est supérieur des Jésuites, le père Adolfo Nicolas, confirme que François ne conduit pas une réforme, mais une « révolution ». S’il va jusqu’au bout, « les conséquences de ces évolutions seraient d’une gravité inouïe », s’inquiète le cardinal italien Velasio De Paolis. »

C’est finalement peut-être ça, ce qui plait aux Français, un pape révolutionnaire…

Marcel Kivin

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

5 commentaires

  1. Guy de la Croix says:

    Ah voilà la preuve qu’il est vraiment un des plus aimé par le PEUPLE et les MEDIAS et parmi les plus mauvais papes si ce n’es pas le plus hérétique élu par des cardinaux eux aussi hérétiques depuis St Pierre le 1er pape non,pas élu mais nommé par le Christ Lui mêmeme …

    • alsaco68 says:

      en attendant, ce sondage, j’ai du mal à le croire, quand on sait que ce pape a passé 4H à Strasbourg, mais qu’il est resté nettement plus longtemps en turquie….alors que la cathédrale de Strasbourg fête ses 1000 ans…sans commentaire

  2. alsaco68 says:

    j’en connais un, de françois, qui va être vachement jaloux, hhhheeeeeuuuuu

  3. Maiziere says:

    Francois le « dernier », ou « l’unique »… Le refus de numéro veut bien dire rien avant moi, rien après moi !
    Lors du prochain synode les choses s’éclairciront. Fini l’hypocrisie, on saura qui est qui et l’hérésie de « l’occupant » du siège pontifical sera révélée au grand jour.

    Il n’y a qu’un pape légitime actuellement, c’est Benoit XVI. DE GLORIA OLIVAE d’après la prophétie des papes.
    GLORIA = gloire de Dieu sur la terre = liturgie; OLIVAE = la paix. Benoit XVI est effectivement celui qui a pacifié la liturgie en rendant l’ancienne messe au peuple catholique.
    L’occupant actuel est bien Pierre le Romain…

  4. « Il n’y a qu’un pape légitime actuellement, c’est Benoit XVI. » Il n’y a actuellement plus de Benoît XVI que dans les manuels d’histoire. Il y a le cardinal Ratzinger qui fut Benoît XVI. Au moment ou François ne sera plus pape, les cardinaux pourront réélire, s’il est encore là, le cardinal Ratzinger, qui pourra à ce moment-là de nouveau accepter ou décliner son élection, voilà tout.
    En ce qui concerne la numération de la lignée monarchique : dans ‹ Gott erhalte unsern Kaiser, unsern guten Kaiser Franz! › ‘que Dieu préserve notre Empereur, notre bon empereur François !’ (paroles d’un Jésuite destitué avec ses confrères, mise en musique de Haydn, dans les deux cas en 1797), il s’agit d’un autre François : François II, Saint Empereur Romain. En 1804 cette personne s’est fait proclamer en plus François Ier, Empereur d’un Empire héréditaire d’Autriche par lui inventé, et en 1806 il a abdiqué en tant que François II la couronne du Saint Empire Romain (N. B. pas celle d’un quelconque « Saint Empire Romain de nation allemande » comme disent de façon mensongère les Allemands). Depuis cette abdication il n’y a plus eu d’élection et couronnement d’un successeur comme Saint Empereur Romain. Dans la suite de ce François Ier d’Autriche Il y a eu Ferdinand Ier d’Autriche, François Joseph Ier d’Autriche et Charles Ier d’Autriche, lequel dernier a renoncé en 1918 aux charges de gouvernement (il n’a jamais abdiqué). C’est en effet François Ier d’Autriche qui a inauguré et fait codifier la pratique, dans son cas intelligible, de faire porter, dès son accession au trône, le numéro un au premier porteur d’un nom impérial et royal.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com