manuel-valls-contre-manuel-valls2

Retour 6 ans en arrière pour Manuel Valls. Le gouvernement Fillon empêtré dans la réforme des retraites se voit conspué par le pays. Les blocages des raffineries commencent à avoir des répercussions dans les stations services. Un homme se lève pour blâmer la manière dont le gouvernement de l’époque gère la situation et fustiger la façon de considérer le dialogue social en voulant passer en force.

« La situation de blocage d’une façon générale, à laquelle nous assistons, me préoccupe et fait la démonstration, encore une fois, que le dialogue social, la possibilité d’avancer sur des sujets aussi importants que sur les retraites à travers un vrai pacte entre le gouvernement, l’opposition, les partenaires sociaux, était comme je le préconisais il y a quelques mois la seule solution. Malheureusement aujourd’hui la situation de blocage est la démonstration que tout passage en force, l’absence de dialogue social dans une démocratie moderne, conduit à des situations comme celle que nous connaissons »

« C’est tout le dialogue social qui est brisé jusqu’à la fin du quinquennat »
« … on sent une grande colère… qui d’une manière générale est l’expression d’une opposition dure, d’une forme de révolte, d’amertume, de rancœur… s’il n’y a pas une alternative crédible, l’amertume, elle conduit à l’abstention, au vote des extrêmes, au rejet de la politique, c’est ce que nous constatons aujourd’hui. »

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Mots clefs

6 commentaires

  1. michèle chevrier says:

    En 2010 Valls avait un visage sympa, en 2016 Valls arbore un visage rouge de colère et des traits crispés.
    Je pense que Valls devrait donner sa démission, je ne suis pas la seule à le dire.

  2. Quéniart says:

    pour ma part je n’ai jamais aimé cette graine de nazi,il n’aurait jamais du être ministre de quoi que ce soit,même maire c’était 1 incapable,c’est 1 parasite comme ses amis du crif

  3. Daniel Daflon says:

    Valls n’a rien de social. Il se pretend ami du peuple, mais c’est un faux ami. Je le voie par contre, tres bien en franquiste, parmi les plus réactionnaires et anti ouvriers.
    Ce n’est qu’un fasciste comme ses amis capitalistes du crif.

  4. vaxelaire says:

    C est tout le gouvernement qui doit déguerpir,,mais je vois qu ‘avec Fillon ,empêtrer dans la réforme des retraites ,comme vous le relater là ,je continu a dire qu ‘en France ,nous sommes anti réformes ,que se soit droite ,gauches ,Centre ,donc ,je constate que le pays n ‘est pas prêt de se sortir de se bourbier ,tout le monde veut garder ses avantages ,enfin quand il y en a ,se n ‘est pas tout le monde n ‘est ce pas ,alors ,oui ,nous allons continuer a sombrer ,enfin pas tous ,toujours les mêmes , et nous serons par la même occasion vulnérable ,donc ceux qui attendent pour nous faire exploser ,eux n ‘y sont pas

    • RS87 says:

      En France nous sommes anti-réformes parce que les réformes ne visent, depuis Maastricht, (et même avant Cf. La loi Giscard-Rotchild de 1971), qu’à imposer le pouvoir des oligarchies au détriment des peuples et de leurs libertés. Avec un nivellement systématique vers le bas.

      La loi sur le Travail est actuellement en train d’être imposée aussi en Italie et en Belgique et sans doute dans les autres pays d’UE en même temps… Big brother ne rigole pas!

  5. gigibobo says:

    Il est toujours plus facile de critiquer dans l’opposition que d’agir en situation de responsabilité. Nos hommes politiques parlent toujours avec un ton très assuré lorsqu’ils n’ont pas de responsabilités, avant d’échouer lamentablement, mais avec toujours autant d’aplomb, une fois aux affaires.
    Pas étonnant que les français ne puissent plus les voir en peinture!

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com