Le nombre de décès répertoriés comme effets secondaires possibles des vaccins COVID-19 au Royaume-Uni a doublé depuis janvier.

Le 11 mars, le gouvernement britannique a publié les dernières mises à jour du rapport sur les effets secondaires potentiels découlant des injections Pfizer/BioNTech et Oxford/AstraZeneca. Au 31 janvier 2021, 244 décès avaient été signalés, dont huit étaient répertoriés comme «avortements spontanés». La mise à jour, qui couvre la période du 8 décembre 2020 au 28 février 2021, fait état de 524 décès, dont 22 décrits comme des «avortements spontanés». Un décès a été attribué à une naissance prématurée liée à la vaccination d’une femme enceinte.

L’Agence britannique de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) croit toujours clairement que les avantages du vaccin Pfizer ou d’Oxford l’emportent sur leurs inconvénients. La MHRA reconnaît néanmoins qu’au cours des essais cliniques portant sur les vaccins Pfizer et AstraZeneca, plus d’une personne sur 10 souffrait des effets secondaires les plus courants.

Bien que la MHRA ne s’attarde pas sur les détails, elle indique que les effets secondaires des deux vaccins sont à la fois signalés plus fréquemment et sont également plus graves chez les moins de 65 ans.

L’Agence britannique de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) conseille désormais que les personnes qui prennent un vaccin COVID-19 doivent être «surveillées pendant au moins 15 minutes après l’injection». Il continue de conseiller aux personnes allergiques à l’un des ingrédients d’un vaccin de ne pas le prendre.

La MHRA distingue dans son rapport les deux vaccins. Le vaccin Pfizer/BioNTech a été associé à 227 décès post-nataux, et l’Oxford/AstraZeneca à 275.

Parmi les 227 décès postnataux associés au vaccin Pfizer, 114 ont été causés par des «troubles généraux» (dont 14 «morts subites»), 38 par des «infections» (dont 25 par pneumonie COVID-19 ou COVID-19), 26 résultaient de «troubles cardiaques», 17 de «troubles du système nerveux» (y compris différents types d’AVC), 14 de troubles respiratoires, 12 de «troubles gastro-intestinaux», 2 de diabète, un de thrombocytopénie (insuffisance de globules blancs), un de blessures causées par une chute, un par hémorragie et un par «nécrolyse épidermique toxique», une réaction cutanée mortelle normalement causée par des médicaments.

Parmi les 275 décès postnataux associés au vaccin AstraZeneca, 153 étaient dus à des troubles généraux (dont 9 «morts subites»), 39 à des troubles cardiaques, 38 à des infections (dont 14 de pneumonie COVID ou COVID), 19 de troubles du système (y compris différents types d’accidents vasculaires cérébraux), 11 de troubles respiratoires, 5 de troubles gastro-intestinaux, 3 de troubles vasculaires, 2 d’acidocétose diabétique, un de thrombocytopénie immunitaire, un de blessures subies lors d’une chute, un de tumeur maligne, un d’être né prématurément, un d’insuffisance rénale et un autre dénommé «immunisation COVID-19».

Pour les effets secondaires au sens large, voici ce qu’indique le rapport britannique.

Concernant le vaccin Pfizer/BioNTech, 4.423 cas de nausées (1 mortel) et 1.201 cas de vomissements (2 mortels) ont été signalés. Il y a eu 6.438 rapports de fatigue, 5.153 de fièvre, 3.364 de frissons, 2.019 de «douleur» en général et 1.492 de douleur à l’endroit d’injection. Il y a eu 3.888 rapports de douleurs musculaires, 3.152 douleurs aux extrémités et 2.647 douleurs articulaires. Il y a eu 8.571 maux de tête signalés, ainsi que 2.534 épisodes de vertiges. Les éruptions cutanées étaient au nombre de 1.367 et 1.360 cas de démangeaisons ont été signalés.

En ce qui concerne le vaccin Oxford/AstraZeneca, 10.498 cas de nausées et 3.777 vomissements (2 mortels) ont été signalés. Il y a eu 2.517 cas de diarrhée, 1.212 de douleurs abdominales hautes et 1.158 douleurs abdominales. Il y a eu 1.130 cas de palpitations. Il y a eu 18.640 rapports de fièvre, 14.442 de frissons, 13.202 de fatigue, 4.018 de douleur, 3.631 malaises et 1.172 gonflements des mains ou des jambes. Il y a eu 8.308 cas de douleurs musculaires, 6.317 de douleurs articulaires, 4.297 de douleurs aux extrémités et 1.499 cas de maux de dos. Il y a eu 23.454 maux de tête et 1.520 migraines. Il y avait 5.513 cas d’étourdissements, 1.344 de léthargie, 1.413 de parasthésie (une sensation de picotement). Il y a eu 1.490 cas de démangeaisons signalés et 1 417 éruptions cutanées.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Vaccin, ce que l'on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N'hésitez pas à vous abonner ! Un abonnement annuel à 30 € seulement !

Les commentaires sont fermés

Revue choc sur le vaccin : un scandale moral, médical et politique

La dernière revue de CIVITAS arrive, c’est un baton de dynamite ! Vous pouvez déjà la précommander !

La célèbre généticienne Alexandra HENRION CAUDE y donne un entretien exclusif et explosif, et le père Joseph y aborde avec rigueur et clarté le scandale moral.

Vaccin, ce que l’on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N’hésitez pas à vous abonner !

Un abonnement annuel à 30 € seulement !

%d blogueurs aiment cette page :