Près de 300  musulmans se sont réunis à Khartoum pour dénoncer la présence française en Centrafrique, la qualifiant de « criminelle », et appelant au jihad, lors d’un rassemblement en soutien aux musulmans centrafricains. On pouvait lire sur certains pancartes :“La France est le premier criminel en Centrafrique“. Un autre panneau, traduit en anglais, français et arabe, appelait les pays musulmans à “boycotter la France “.

L’opération Sangaris est pour l’instant loin d’avoir réglé le conflit entre les deux communautés et a plutôt fait naître un sentiment anti-français dans certains quartiers à Bangui comme on a pu encore le constater vendredi dernier lors de la venue de François Hollande. Ce réveil  djihadiste ferait plutôt craindre pour la sécurité de ressortissants français en Afrique.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés