Valérie Laupies, élue municipale de Tarascon, confie sa joie de découvrir la beauté naturelle et l’esprit de résistance du Québec.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. Madame,
    Merci des fleurs versées sur votre traversée du pays Québec.
    Mais,que de naïveté pour ne pas dire d’ignorance du pays réel,
    de cette civilisation française transposée en Amérique.
    De grâce,cousins de France,avant de venir commenter de travers ce que vous ne connaissez pas,rencontrez donc des vrfais québecois quivous mettrons au parfum de la situation
    sociale et politique et religieuse de ce pays pas encore libre
    et ayant déjà renié ce qui en faisait autrefois sa gloire et son honneur. Avec mes excuses et mes respects. Cécilien
    A

  2. Bernadette Dickès says:

    Oui ! Je suis allé au Québec t il y a vingt ans et j’ai trouvé cet esprit que Valérie Laaupies nous décrit avec beaucoup de cœur, notamment au niveau de l’accueil, de la gentillesse. Quant aux paysages il ont sans doute que peu changé. En revanche par leur premier ministre Trudeau ils sont arrivé au fin fond du rejet de Dieu. Déjà il y a 20 ans une grand séminaire était à vendre à Quebec. C’est épouvantable : apologie de l’avortement, de le l’homosexualité, du transgenre et bien sûr la la PMA, GPA, destruction de la famille . C’est devenu un des pays les plus anticlérical du monde, détruisant tout ce que l’Eglise a construit au cour des siècles et aussi leurs traditions. Nous n’irons plus au Québec pour voir nos grands Anciens

    • Oui Mme Dickès, le 1er ministre, sur le plan fédéra,l tente d’anéantir les racines catholiques. En revanche, et c’est ce qui m’a marquée, les habitants de la province de Québec ont choisi un représentant en opposition ferme avec M. Trudeau, c’est pourquoi je les considère comme de beaux résistants à ce système ravageur. D’autre part, beaucoup de petites églises sont vivantes et les Québécois que nous connaissons (des amis) éprouvent de la gratitude envers leurs aïeux défenseurs des racines de leur province. Merci Mme Dickès.