Les scandales que dénoncent Mgr Vigano sont profondément choquants. Cependant, après la légitime indignation, il est une question primordiale qu’il faut avoir le courage de se poser : sont-ils une génération spontanée ou ne sont-ils pas plutôt la conséquence de la crise qui sévit dans l’Église depuis le concile Vatican II ? Du relativisme doctrinal, credo de la secte conciliaire, qui mène à une relativisation de la morale ? De la transgression, par les plus hautes autorités conciliaires soumises à l’idéologie du pluralisme religieux et à l’esprit d’Assise, du premier commandement de Dieu, « Tu n’auras pas d’autre Dieu en ma présence » qui mène à la transgression des 6e et 9e commandements ? Il suffit de relire saint Paul dans son Épitre aux Romains, l’impiété est punie par l’avilissement du corps :

« En effet, la colère de Dieu éclate du haut du ciel contre toute impiété […] puisque, ayant connu Dieu, ils ne l’ont pas glorifié comme Dieu et ne lui ont pas rendu grâces ; mais ils sont devenus vains dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence s’est enveloppé de ténèbres. Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous ; […] Aussi Dieu les a-t-il livrés, au milieu des convoitises de leurs cœurs, à l’impureté, en sorte qu’ils déshonorent entre eux leurs propres corps, eux qui ont échangé le Dieu véritable pour le mensonge, et qui ont adoré et servi la créature de préférence au Créateur, (lequel est béni éternellement. Amen ! C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions d’ignominie : leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature ; de même aussi les hommes, au lieu d’user de la femme selon l’ordre de la nature, ont, dans leurs désirs, brûlé les uns pour les autres, ayant hommes avec hommes un commerce infâme, et recevant, dans une mutuelle dégradation, le juste salaire de leur égarement. Et comme ils ne se sont pas souciés de bien connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens pervers pour faire ce qui ne convient pas, […] Et bien qu’ils connaissent le jugement de Dieu déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais encore ils approuvent ceux qui les font. »(Saint Paul, Rm 1, 18-32).

Confrontés à ces scandales, certains prêtres osent chercher la cause. Dernièrement un père jésuite, invité de l’émission L’Homme Nouveau, Club des hommes en noir, relatait son expérience dans sa communauté de jésuites aux États-Unis, confrontée à « la culture des lobbies (lgbt, ndlr) au sein même des congrégations religieuses et des diocèses », « l’Église ayant fait le choix depuis quelques dizaines d’années d’épouser le monde ». Il tire un lien de cause à effet entre ces scandales moraux et « le fondement doctrinal et liturgique [qui] s’est depuis les dernières décennies complètement écroulé. » « Ce scandale est trop rapidement réduit à un problème moral » souligne-t-il fort justement.

Lors du dernier Concile une coterie puissante de théologiens progressistes a pris le pouvoir dans l’Église : cette secte moderniste, sous couvert d’amour de l’homme, a ouvert grandes les portes de l’Église aux modes contemporaines… l’homme hédoniste et matérialiste est ainsi entré dans la citadelle auparavant inviolable et a fait la loi… Les décrets conciliaires, forgés par le libéralisme, ont ouvert la voie à l’immorale Amoris laetitia ; ‘l’aggiornamento liturgique et disciplinaire conciliaire, résolument laxiste, a ouvert la voie aux scandales immoraux de clercs dévoyés, qui rejaillissent aujourd’hui et salissent, aux yeux du monde, l’Église catholique. Alors qu’ils sont le fruit pratique, non de l’Église catholique, mais de la funeste doctrine conciliaire, révolte moderniste, révolte de l’homme qui se fait Dieu, contre la Tradition catholique et ses exigences divines.

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

La 4ème Fête du Pays Réel se déroulera sur deux jours, les samedi 28 et dimanche 29 mars 2020.
Achetez dès maintenant votre ticket d'entrée !
Gratuit pour les moins de 12 ans

5 commentaires

  1. Cadoudal says:

    le Concile est une révolte nietzschéenne .

    ” M’a -t-on compris ? Dionysos contre le Crucifié”

    dernier mot de ” l’antéchrist” ,le dernier livre de Nietzsche.

    Dionysos est le dieu ( démon) païen de l ‘ivresse luxurieuse.

  2. Walker Fiamma Corsa says:

    Cette “secte moderniste” change les valeurs de l’ église petit à petit.
    Que ce soit dans la politique du gouvernement ou dans la religion catholique tout est basé, à présent, sur le pro-européen qui lui même tend vers le mondialisme.

  3. J ai horreur des pedants qui reprennent les fautes d orthographe des commentaires mais la c est important “tu n auras pas d autre Dieu “par pitie ,,pas de “D ” majuscule “pour les faux dieux ,,les creation du stan ,,,je suis toujours choque que les croyants parlent du Vrai Dieu avec un “d” minuscule mais le majuscule pour les idoles me choque profondement .

  4. Je vous invite à lire cet article intitulé :

    “Marie Toone, ancienne styliste de mode, révèle qu’elle a été avertie de l’infiltration homosexuelle, pédophile et satanique de l’Église catholique au début des années 1980” :

    https://reinformation.tv/mode-infiltration-satanique-eglise-toone-jallais-88486-2/

    • sabinaki says:

      Merci, Eric !
      Cet article est tout simplement effrayant.
      Prions beaucoup et gardons une grande Espérance : l’Eglise catholique ne sombrera jamais.
      Le Christ a déjà gagné la bataille par sa Résurrection.
      “Je régnerai malgré Satan et tous ceux qui veulent s’y opposer” NS
      La Sainte Vierge est là, aussi, forte comme une armée rangée en ligne de bataille.
      Et tous les anges.
      Restons confiants et faisons pénitence dans cette tourmente diabolique. Du jamais vu.