A l’université de Yale, les étudiants de couleur du département d’anglais ne seront plus forcés d’étudier des auteurs blancs !

Le développement des communautarismes frise de plus en plus souvent un racisme anti-blanc. Qui conduit à des situations absurdes où des étudiants de l’université de Yale qui prétendent étudier la littérature anglaise auront le droit de refuser d’étudier Shakespeare ppour la simple raison qu’il s’agit d’un auteur blanc…

C’est qu’il existe à Yale des lobbies communautaristes puissants tels que la Black Student Alliance. Depuis un an et demi, des étudiants de couleur ont fait circuler une pétition pour demander à l’université de Yale de « décoloniser le département d’anglais ».

Les étudiants en littérature anglaise devaient jusqu’ici étudier Chaucer, Shakespeare, Donne, Milton et Eliot. Mais les pétitionnaires estimaient qu’il subissait un préjudice en devant se concentrer sur des poètes masculins blancs.

Et le plus fou, c’est que les autorités académiques de Yale ont cédé à ces revendications délirantes. Des étudiants pourront donc obtenir leur diplôme et prétendre avoir étudié la littérature anglaise sans pour autant avoir étudié un seul auteur blanc !

Les propos des pétitionnaires ressemblent à une mauvaise farce : « Une année passée autour d’une table de séminaire où les apports littéraires des femmes, des gens de couleur et des homosexuels sont absents nuit activement à tous les étudiants, quelle que soit leur identité. » Hélas, ils sont sérieux en écrivant cela.

Le tout nouveau cours d’anglais comparé a débuté cet automne en tenant compte de ces revendications et a été confié au professeur Stephanie Newell. Ses recherches portent sur « la sphère publique en Afrique de l’Ouest coloniale et les questions de genre, de sexualité et de pouvoir telles qu’elles s’expriment à travers les cultures imprimées populaires », selon la biographie de sa faculté.

 

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Mots clefs ,
9 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :