Le rappeur Chris Brown est accusé de viol par une jeune femme de 24 ans. Les faits se seraient déroulés à Paris, dans sa suite à l’hôtel Le Mandarin Oriental, dans la nuit du 15 au 16 janvier. Le rappeur était à Paris pour la Fashion Week. La victime affirme l’avoir rencontré dans une boîte de nuit. Elle décrit des faits particulièrement sordides, en l’occurrence un viol collectif par Chris Brown, son garde du corps et l’un de ses amis. Placés en garde à vue pour “viol aggravé” et “infraction à la législation sur les stupéfiants”, les trois hommes sont sortis le 22 janvier sans faire l’objet de poursuites. .

Le parquet de Paris a néanmoins souligné que les investigations se poursuivaient dans cette affaire. Depuis, le rappeur – qui conteste donc toute “relation sexuelle” avec la femme qui l’accuse de l’avoir violée à Paris – est retourné aux Etats-Unis.

Sur Instagram, il a insulté la jeune femme qui l’accuse de viol, publiant le message “Cette s*** ment”, avant de retirer sa publication.

Chris Brown vient de franchir un pas supplémentaire dans la vulgarité la plus glauque en mettant en vente sous son label “Black Pyramid” des T-shirts avec ces même mots insultants alors que l’enquête n’est pas encore résolue.

Par ailleurs, une enquête a été ouverte par le parquet de Paris après une nouvelle plainte de la femme qui l’accuse de viol et affirme que la photo d’elle prise par les policiers lors de la procédure a fuité sur internet. Cette enquête, confiée à la Brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP), a été ouverte pour “violation du secret de l’enquête”, “violation du secret professionnel” et “diffusion d’images ou de renseignements sur l’identité d’une victime d’agression sexuelle”.

Selon son avocat, Jean-Marc Descoubes, une photo de la plaignante a été prise au moment de son dépôt de plainte initial, dans les locaux des services de police, afin d’être présentée aux personnes placées en garde à vue ou entendues en tant que témoin. Or, cette photo s’est retrouvée sur internet alors qu’elle est réservée aux besoins de l’enquête. “Nous avons des raisons de penser que quelqu’un a pris en photo la photo de ma cliente au cours d’une garde à vue ou d’une audition et elle circule sur les réseaux sociaux”, a dénoncé Me Descoubes auprès de l’AFP.

Rappelons que le rappeur Chris Brown, connu pour sa violence, avait été condamné en 2009 à cinq ans de prison avec sursis pour avoir agressé la chanteuse Rihanna.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

45 % 19.170 € manquants

15.830 € récoltés / 35.000 € nécessaires
Mis à jour le 26/03/2019

Il nous reste cependant 19.170 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !