Acte XVII des Gilets jaunes : à Quimper, lors des manifestations, des gendarmes mobiles ont violemment tabassé un homme portant un gilet jaune. Selon l’AFP, ce chauffeur routier, Max Barré, essayait d’évacuer le pont lorsqu’il a été rattrapé par les forces de l’ordre :

« Je traversais le pont pour retrouver des collègues de l’autre côté quand ils [les gendarmes mobiles] m’ont couru après. Ils m’ont attrapé à l’épaule et j’ai perdu l’équilibre, je me suis accroché à la rambarde, je ne pensais à rien. Ils ne m’ont rien dit, je ne sais pas ce que j’ai fait, j’étais dans ma bulle, j’ai été frappé sans raison.»

L’intervention n’a pas été suivie d’une interpellation.

Un médecin de rue interrogé par l’AFP et qui a filmé la scène précise :

«ce n’était pas lui [le jeune homme] qui était visé par la charge des gendarmes, mais des personnes qui se sont enfuies en courant. Max s’est fait attraper par la deuxième charge, les gendarmes l’ont matraqué assez violemment, ça a duré au moins 45 secondes.» Et de préciser que la charge a probablement été provoquée, selon lui, par une bouteille jetée sur les forces de l’ordre «qui ne venait pas [du côté où se trouvait] Max».

Mais selon Emmanuel Macron, il n’y a pas de répression des autorités contre les gilets jaunes…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

8 commentaires

  1. Pour les fdp ,1 justice immanente ,2 jugement dernier ,meme les autruches y ont droit ,,tiens ca me fait penser au cow boy qui a tue sa collegue hier ,,

    • MA Guillermont says:

      Nous sommes télépathes … Marco , j’ai eu la même pensée hier

      ” Celui qui tue par l’épée périra par l’épée “

  2. Cadoudal says:

    les Gilets Jaunes ne s’ appellent pas Théo.

    ce ne sont que des Gaulois:

    les valeurs de la République permettent qu’on leur crève les yeux,qu’on les gaze , qu’on matraque, à volonté et impunément .

    Le Président de la République ne courra pas à leur chevet pour les consoler des violences policières , bien voulues et assumées.

    la Licra et le Crif ne défendent pas les Gaulois . ils peuvent crever

  3. Il y aura t’il un après gilet jaune judiciaire a l’encontre des forces de police et de leurs donneurs d’ordre, hélas je pense que non, les actes délictueux passeront aux oubliettes et les responsables se retrouveront bien planqués à l’abri d’une promotion à vie, quand au principal responsable regardez Sarkozy de garde à vue et de mise en examen son avenir ne s’assombrit pas pour autant bien au contraire il siège au conseil constitutionnel et a même ses entrées à l’ Élysée

    • daflon says:

      Avant de pouvoir juger ces criminels, les “gilets jaunes” et le peuple doivent gagner. Le vainqueur a toujours raison et malheur au vaincu. Alors, ne lachons rien, adaptons nous mais n’abandonnons jamais la lutte contre les ordures.
      Eradiquer la pourriture pour que la planète se porte mieux, ça c’est la véritable écologie.

  4. Etienne says:

    A voir ce qui se produit sous couvert de (pseudo) légalité, On comprend très clairement que M. M. Macron, Castaner (etc) sont de pures cr…es. Servis par d’autres de même nature (juste à un autre niveau).
    Il y a là de quoi désespérer de ce pauvre pays complètement asservi par de véritables bandits.

  5. pamino says:

    En écoutant le vidéo, on dirait que M. le Président de la République ignore la distinction entre une distinction et un distinguo.

    • Il sort de l’ENA “Ecole de la nullité appliquée”, ils n’ont pas le temps d’apprendre. Si ceux qui en sortent n’étaient que cons, cela pourrait aller, mais ce sont des truands et des pourris.