Nous avons souligné dans un article récent que la consommation du cannabis chez les jeunes est associée à un plus fort risque de dépression et de suicide. Fumer régulièrement du cannabis quand on est adolescent, puis prolonger sa consommation sur plusieurs années peut altérer durablement les circuits cérébraux et favoriser un déclin cognitif : troubles de la mémoire, de l’attention, de la concentration. De fait chez les jeunes fumeurs, le cerveau ne se développe pas correctement. Le professeur Debré, pour une fois bien inspiré, déclarait dans une interview récente que les jeunes fumant du cannabis finissaient par avoir définitivement un quotient intellectuel diminué de 7 points sur un total de 100 ; ce qui est considérable.

Voilà ce que confirme et met en lumière une nouvelle étude menée par des chercheurs américains et publiée dans le Journal of the American Academy of Child and Adolescent Psychiatry (JAACAP). Cet article est de juillet, Vol. 58, Issue 7, p. 702-711.

Selon les auteurs, fumer beaucoup de joints quand on est encore adolescent peut effectivement affecter de manière durable le contrôle cognitif, c’est-à-dire l’ensemble des processus par lesquels l’esprit gouverne, régule et guide les comportements, les impulsions et la prise de décision basée sur des objectifs. Ils ont aussi constaté que ces altérations sont d’autant plus importantes et persistantes que les fumeurs ont commencé à consommer tôt du cannabis, alors que leur cerveau était encore en développement.

Par ailleurs contrairement à ce que nous racontent les médias complices ou mal renseignés, les pays comme le Canada et l’Uruguay n’ont légalisé l’usage du cannabis récréatif que pour essayer d’en contrôler et limiter les effets toxiques. Ainsi, les mises en garde se multiplient. Nous n’avons pas le droit de dire que nous ne savions pas. Mme Buzyn ayant dans la poche un diplôme de médecin devrait le savoir ; sinon elle devrait en faire des confettis.

Alors pourquoi Macron qui avait tenu bon sur le sujet, cèderait-il brutalement aux sollicitations des fumeurs dont le nombre est estimé à 700.000 en France ? C’est comme pour la PMA-GPA : il veut à tout prix se refaire un électorat. Plus la population sera abrutie, plus elle sera facile à manipuler.

Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

25 commentaires

  1. C’est vrai ! plus la population Française sera “abrutie” (et il y en a déjà beaucoup qui ont voté macron ) et plus elle sera manipulable et manipulée .

  2. Madelaine says:

    7 points de QI en moins à cause du cannabis ?
    Ca expliquerait la baisse du QI en occident depuis 20 ans.

  3. Jean-Pierre Dickes says:

    @Madelaine
    Je pense que j’ai déjà mentionné “l’effet Flynn”. Ce chercheur a constaté que chaque génération était plus intelligente que la précédente et a un QI plus élevé. Je ne sais quel âge vous avez. Mais normalement vous devez être plus intelligente que votre père, votre père que votre grand-père etc. Or la France échappe à l’effet Flynn depuis 1970. On voit alors l’effet inverse.Le résultat est qu’en 40 ans le QI a baissé de 10 points. Ce n’est pas difficile de le constater. En été le Figaro publie les questions du certificat d’études primaires de l’après-guerre. Je dois sire que -pour ma plus courte honte- je n’arrive pas à répondre à certaines d’entre elles bien que médecin ayant fait des étude secondaires littéraires. Pour les fumeurs de cannabis on arrive à 17 points.

  4. Jean-Pierre Dickes says:

    @Lankou Dou. Je pense donner un éclairage sur cette question. Ce matin, sur France-Infaux, j’écoutais Blanquer, ministre de l’Inéducation Nationale. Je n’en suis pas revenu. Il expliquait la même chose que dans le présent article. Pas question de légaliser le cannabis en raison des dangers liés à sa consommation ; et notamment l’action destructrice au niveau des cellules du cerveau. Parlait-il en son nom propre ou en celui du gouvernement, je ne sais. C’était bien la première fois que j’étais d’accord avec lui.

  5. anne11 says:

    Le cannabis d’aujourd’hui n’a rien à voir avec le cannabis des années 80. Il est dix fois plus fort, le taux de THC a explosé à cause sélection des plants.

  6. AVRILLA Dimitri says:

    Je ne suis pas tout à fait d’accord avec ce qui est dit. Les incapacités cérébrales viennent surtout du fait que les gros consommateurs actuels ne sont pas ceux qui ont des activités intellectuelles. Les drogués qui lisent, écrivent, méditent ont de bien meilleures facultés cognitives que des individus non-consommateurs s’intéressant seulement à leur télévision.

  7. Tonnerre says:

    M. Dickens je ne vous comprend pas. En tant que médecin vous devez savoir que l’alcool est bien plus dangereux que le cannabis. Sans nier que le cannabis est un réel problème de société de nos jours étant donné qu’il peut avoir des effets néfastes sur une minorité de consommateurs, notamment certains jeunes, pensez vous vraiment que le maintient de l’interdiction de cette substance puisse faire baisser la consommation ? Pourtant la consomation n’a cessée d’augmenter ces trentes dernières années malgré l’interdiction. Nous avons aussi l’exemple de la prohibition de l’alcool aux États Unis qui n’a pas été une franche réussite… En tout cas la législation actuelle est ridicule, soit on interdit tout, alcool et cannabis, l’alcool étant bien plus dangereux, soit on autorise tout. La question en réalité est : a t on besoin de l’état “providence” déresponsabilisant sur ces sujets ?

  8. Jean-Pierre Dickes says:

    @anne
    Apparemment les indications que j’avais données ont disparu. J’y mentionnais l’intervention de Bernard Debré concernant le QI. Ce que vous dites est exact. En réalité dans le cannabis il y a une partie appelée canabinoïdes (plusieurs substances) qui calment la douleur, ne créent pas de dépendance et n’est pas toxique. Mais il y a en plus le THC qui est une véritable drogue et détruit le cerveau. De fait elle existe de manière beaucoup plus concentré dans le cannabis dit “récréatif”.

  9. Spoofle says:

    Si ils légalisent c’est uniquement pour faire rentrer de l’argent dans les caisses. Les autres considérations sont totalement secondaires mais un jour ou l’autre on y viendra. On arrête pas le progrès.

    • Jean-Pierre Dickes says:

      @spoofle
      Oui, je sais très bien que l’Etat encaissera un milliard et demi d’euros. Mais c’est une vue à court terme. Combien coûteront les accidents de la circulation en rapport avec l’usage du cannabis ? Combien coûteront les hospitalisations pour les overdoses, les cures de désintoxication ; combien coûteront les débilités mentales induites par l’usage massif par les jeunes. Quel sera le coût les cas sociaux induits par la chute du quotient intellectuel, voire la criminalité qui y est liée.
      Oui, il y a déjà deux drogues officielles en France : l’alcool et le tabac. L’effondrement de la natalité fera que les actifs auront sur les bras de plus en plus de retraités. Qui payera le coût de l’addiction ? Les actifs de moins en moins nombreux dont @avrilla et @tonerre

      • Tonnerre says:

        Vous êtes donc pour que l’état interdise l’alcool ?? Pourtant il est dit dans la bible que c’est Dieu qui a apprit à Noé à produire du vin pour augmenter notre joie de vivre !
        Tout est dans la mesure et la temperence. Concernant la baisse du qi, j’avais lu une étude qui incriminait les pesticides et les additifs alimentaires, une autre l’école, une autre le fluor présent dans l’eau et les dentifrices, une autre le métissage de masse etc…

        • Geneviève says:

          Vous déformez les paroles de la Bible et vous en ajoutez des nouvelles !

          • Tonnerre says:

            Toutes mes excuses, j’étais pourtant sûr de moi mais j’aurais dû vérifier. Quoiqu’il en soit boire du vin avec modération n’est pas condamnable. Pensez aux noces de cana par exemple.

  10. Tonnerre says:

    18 objections préliminaires

    sur l’ « addiction »

    1- Ce qui pose problème aujourd’hui, c’est de voir l’addiction comme un problème avant de la voir comme une solution. Car l’adiction n’est pas un problème. Elle est d’abord une solution à un problème, comme la fièvre est une solution contre une intoxication, un virus ou un microbe…

    L’addiction n’est même pas une intoxication en soi, mais une réponse à une intoxication qui lui préexiste.

    En ce sens, l’ « addiction » est un des plus grands faux problèmes de notre temps.
    Lire la suite : http://erickaudouard.com/faux-probleme-vraie-question/

  11. Jean-Pierre Dickes says:

    Dites moi, Tonnerre de Brest, vous êtes dans une soirée ; on vous propose du cannabis ; vous essayez. Puis vous entrez progressivement dans le circuit. Puis vient l’addiction. Il n’en reste pas moins que vous avez fait un choix. Cette addiction est un problème pour vous et pour la société qui le prendra en charge avec plus ou moins de bonheur. Ensuite ce sera la coke, le shit etc.
    Personnellement je pense que les addictions reflète un mal de vivre encouragé par la déchristianisation qui fait perdre tout sens à la vie. Alors comme les poètes de la fin du XIX ce sera “les paradis artificiel”” qui peuvent mener à la mort. La dépression est devenue le mal du XXème siècle..Le XXIème sera celui de ‘esclavage par les drogues et la technicité.

    • Tonnerre says:

      Cher docteur, je vous invite à lire l’article que j’ai mis en lien, vous comprendrez que nos opinions sont très proches car le vrai problème n’est pas l’addition mais la de christianisation, ou plus précisément le péché, que le christianisme modérait. En ce sens je trouve inutile de condamner le produit, qui peut avoir ses vertus comme l’alcool a des vertus, que l’on rend responsable de l’addiction, contribuant ainsi à masquer les réelles causes de cette épidémie d’addition en tous genre, qui sont morales avant tout. Pour ce qui est des conséquences financières de cette addiction qui semble vous effrayer, j’avoue ne pas trop comprendre, car celui qui est addict au cannabis paye pour sa consommation et ce produit n’est pas remboursé par la société comme le sont les anti depresseurs par exemple, bien plus nocifs pour la santé et sûrement responsables de beaucoup plus d’accidents de la route.
      Je vous invite à lire l’article, c’est en quelque sorte une dénonciation de notre monde moderne déchristianisé.
      Cordialement.

  12. Jean-Pierre Dickes says:

    @tonnerre
    Il va de soi que j’aime mon petit verre de vin à table et un apéro avec du vin blanc quand il y a des amis.

  13. Jean-Pierre Dickes says:

    @tonnerre
    Oui. J’avais déjà lu une partie du texte.La société de consommation a tué notre âme. Nous vivons une crise des valeurs que la société remplace par une fuite en avant. Les drogues en font partie. Les gilets jaunes sont une forme de protestation contre une souffrance cachée qu’ils n’arrivent pas à exprimer. La société a détruit notre être. Tout est alors géré par les politiques à la petite semaine. On se crée alors des faux remèdes face à la perte d’idéal. Les pseudo idéaux sont LGBT, la lutte contre le réchauffement, la lutte pour sauver la planète. Alors que la solution est dans le Décalogue que l’on refuse au nom de la laïcité.

  14. Sancenay says:

    “la “Buze” a probablement un autre objectif tout emprunt de modestie : entrer au Panthéon dans le vertueux sillage de son ex-belle-doche .

    • MA Guillermont says:

      Le Panthéon devenu paradis des bads Buzzs …
      Bien à vous Sancenay !

  15. Jean-Pierre Dickes says:

    J’ai lu quelque part que seulement 24 % des Français croyaient en la véracité des infos données par les médias. On nous raconte que Buzyn(ess) est populaire. Je voudrais bien savoir pourquoi. Je ne connais pas dans ma ville une médecin qui l’apprécie…mais je ne les connais pas tous.