Alexej Danckwardt, l’avocat de la famille de Lisa
Alexej Danckwardt, l’avocat de la famille de Lisa

« L’affaire Lisa » a pris un tour politique lorsque le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a accusé mardi la police allemande d’avoir très longtemps dissimulé des informations, disant espérer que cette situation ne se répétera pas. Ce qui a finalement décidé la police à ouvrir une enquête le 26 janvier 2016. Les recherches se concentrent actuellement sur deux suspects. « Concernant les deux suspects, il s’agit d’un homme d’origine turque né en Allemagne et d’un Turc », a annoncé Martin Steltner, porte-parole du Bureau du procureur général de Berlin. « Cela n’a rien à voir avec des réfugiés », a-t-il relevé.

L’affaire Lisa occupe la police de Berlin depuis environ deux semaines. L’adolescente âgée de 13 ans affirma que, le 11 janvier 2016, elle avait été enlevée et violée par trois hommes, probablement des réfugiés. Fin de semaine dernière, l’accusation de viol était rejetée.

Dans le même temps, le Bureau du procureur général de Berlin mena une enquête sur des faits d’abus sexuels dont un enfant avait été victime le 11 janvier 2016. D’où il est établi que la mineure de 13 ans avait eu des rapports sexuels. Or, selon la loi allemande, les abus sexuels sont considérés comme un crime. On ignore encore ce qui s’est passé exactement : « Nous avons des informations sur les sévices sexuels qui auraient eu lieu avant  la disparition de l’adolescente », a indiqué Steltner.

Alexej Danckwardt, l’avocat de la famille de Lisa, s’est montré surpris de cette information : « C’est bien la première fois que j’entends parler de ça ! » a-t-il lancé lors d’une interview avec Matthias Witte, de Sputniknews. Reste que Danckwardt se fonde sur le fait que les abus sexuels ont eu lieu pendant les trente heures de sa disparition.

Le juriste a par ailleurs formulé des critiques à l’encontre de la presse, en premier lieu les médias imprimés : « Ils représentent les choses de telle façon que Lisa n’est pas perçue comme une victime, mais comme une menteuse ! » Il s’agit pour lui d’une véritable campagne de dénigrement de mauvais goût : « Je n’ai encore jamais vu ça s’agissant d’un viol de mineur. »

Danckwardt fait en outre remarquer que la famille souffre beaucoup de la couverture médiatique. « C’est une famille ouvrière respectueuse de la loi, qui ne s’est jamais occupée de politique, mais avant tout de l’éducation de ses enfants », a-t-il fait valoir.

D’après l’avocat Steltner, la mère de Lisa a même interrompu son travail pour se consacrer à sa fille. Comme l’a rapporté Danckwardt, la famille est toujours en Allemagne. Et Lisa a été tenue à l’écart du battage médiatique, et surtout des réseaux sociaux. Des inconnus auraient même piraté le compte Facebook de l’adolescente et échangé sa photo.

Le Bureau du procureur continue à instruire le dossier. Ce qui ne serait pas facile : « Au cours de l’audition, la jeune fille a présenté quatre versions et nous devons toutes les envisager. » Ça va être long. Toujours selon Steltner, les enquêteurs vont, dans les prochains jours, suivre de près les commentaires partagés sur les réseaux sociaux.

https://medias-presse.info/viol-presume-de-ladolescente-germano-russe-a-berlin-lavrov-attend-que-justice-soit-rendue/48073

Source : http://de.sputniknews.com/gesellschaft/20160126/307389137/fall-lisa-medien-hetze.html / 26.01.2016 à 14 h 19 (sont disponibles sur cette page l’intégralité des interviews en mode audio du procureur et de l’avocat de la famille réalisées par Sputniknews).

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :