Dans cette  vidéo de 40 minutes, Reiner Fuellmich et son associée Viviane Fischer, avocats et membres fondateurs du comité d’enquête allemand sur le coronavirus, interrogent un lanceur d’alerte dans une maison de retraite à Berlin, en Allemagne.

Le lanceur d’alerte, un soignant, décrit ce qui s’est passé dans l’établissement de soins pendant et après la vaccination des résidents. La voix du lanceur d’alerte a été déformée pour protéger son identité et le préserver du licenciement auquel il n’échapperait pas si son nom était découvert. L’entretien est en allemand avec des sous-titres en anglais.

Le lanceur d’alerte décrit comment sept des 31 résidents des foyers de soins atteints de démence sont décédés après la première dose du  vaccin Pfizer, et un huitième était proche de la mort au moment de l’enregistrement de l’entrevue.

Après la deuxième dose, 11 autres résidents sont tombés gravement malades et un autre est décédé.

En d’autres termes, 25% des résidents sont décédés immédiatement et 36% ont été gravement malades peu de temps après la vaccination.

La vidéo contient des images anonymisées de la maison de soins infirmiers, où une équipe de trois ou quatre personnes, dont un soldat en uniforme, vaccinent les résidents, dans de nombreux cas par la force. Les images sont troublantes car elles montrent des personnes qui résistent.

L’avocate Viviane Fischer a déposé une plainte auprès des procureurs et de la police. Elle demande une enquête et que les faits soient rendus publics pour mettre un terme à d’autres décès.

Une enquête sur les décès dans cette maison de soins infirmiers en particulier ne sera pas la première enquête sur les décès de personnes âgées dans des établissements de soins, après avoir été vaccinées avec un vaccin anti-COVID.

En janvier, des responsables norvégiens et allemands ont déclaré qu’ils enquêtaient sur des décès suite au vaccin. Le mois dernier, en Espagne, les autorités ont temporairement interrompu les vaccins après le décès de 46 résidents de maisons de retraite après avoir reçu le vaccin.

Le Global Times a rapporté la semaine dernière que 16 personnes âgées en Suisse sont décédées suite à des vaccinations COVID.

Aux États-Unis, selon les dernières données disponibles du Vaccine Adverse Event Reporting System, l’âge moyen des personnes décédées suite aux vaccins anti-COVID est de 77,8 ans.

Regardez ici :

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A l’heure de la 3ème dose et de la 5ème vague de mensonge, nous vous recommandons le livre : Les vaccins en question

Les vaccins en question – avec une préface d’Alexandra Henrion-Caude

Le livre de la biologiste américaine Pamela ACKER « Les vaccins en question », ouvrage préfacé dans sa version française par la généticienne Alexandra HENRION-CAUDE, ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste de l’ARNm, avec une postface du Docteur Roullet bien connu de nombreux poitevins .

Ce livre a le grand mérite d’aborder la biologie et la technique vaccinale mais avec l’éclairage de la morale, et la mise en perspective des conséquences secondaires réelles mais bien souvent ignorées. Les intérêts et les manipulations des grands groupes pharmaceutiques ne sont pas oubliés !

17 € seulement !

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :