Nouvelle provocation antichrétienne sous couvert « artistique ». Les faits se déroulent à Nancy.

Un « artiste » exhibitionniste se dénude dans la vitrine de la boutique Soon au 25, rue du Pont-Mouja. Il s’agit ici d’un magasin de vêtements, La Police Nationale fait se rhabiller le zouave. Quelques maisons plus loin, c’est un « acteur » prétendant représenter le Christ qui s’affiche en vitrine de façon vulgaire, aguichant les passantes et exhibant d’un seul coup un sexe en latex. Ailleurs, c’est une femme travestie en religieuse qui extrait de sous sa jupe un crucifix qu’elle glisse lubriquement entre sa poitrine.

C’est au final dans cinq vitrines (un tailleur, un coiffeur,…) des rues du Pont-Mouja et de la Faïencerie que surgissent ces ignominies. Le tout s’accompagne d’affiches avec le mot «Love»… renvoyant à un « festival Souterrain » et à la Compagnie Turbo Cacahuète à Nancy.

L’art crasse dont la seule créativité repose sur le scandale.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires