L’affaire de l’Aquarius aura apitoyé toutes les belles consciences morales européennes, ambitieuses de construire un monde utopique où un « vivre-ensemble » idyllique gouvernerait les âmes et les corps.

Tandis que le bateau de l’ONG humanitariste SOS Méditerranée fait route vers Valence en Espagne, après que l’Italie a refusé qu’il accoste dans un de ses ports et la France qu’il s’arrête en Corse, le pape François a fulminé contre la politique anti-immigration inaugurée par le nouveau gouvernement italien.

Sans nommer quiconque, il a fustigé ces politiques de fermeté envers les clandestins. En s’adressant aujourd’hui aux Maîtres du Travail qu’il recevait en audience au Vatican, il a déclaré en partant des Béatitudes évangéliques et en utilisant le sempiternel registre larmoyant et culpabilisant :

« Qu’elles enseignent à nous et au monde à ne pas se défier ou laissez à la merci des vagues ceux qui fuient leur terre affamés de pain et de justice. Qu’elles nous portent à ne pas vivre du superflu, à nous dépenser pour la promotion de tous, à nous incliner avec compassion sur les plus faibles. »

En ces jours de bras de fer, au cours desquels les pays méditerranéens et l’Union européenne ont des difficultés à trouver des solutions viables à l’urgence de l’immigration, El papa argentin, et ce n’est pas la première fois, s’en mêle en soutenant avec entêtement sa vision immigrationniste dont les peuples européens se détournent résolument.

Déjà hier, dans un message envoyé aux participants d’un colloque entre le Saint-Siège et le Mexique sur les migrations internationales il avait invité les fidèles à ne pas considérer les migrants des numéros mais des personnes dont les droits et la dignité doivent être toujours défendus et protégés. Il les avait appelés à abattre les murs d’une « complicité commode et silencieuse ».

Toute vision de défense des droits et de la dignité des citoyens des pays envahis lui est totalement étrangère : le migrant a toujours une bonne raison de venir, et l’autochtone que des mauvaises raisons de s’y opposer.

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

12 commentaires

  1. Cadoudal says:

    on n’ a pas entendu Dingoglio quand Netanyaou faisait des cartons sur les Palestiniens qui touchaient à la frontière du Peuple Élu

    dans ce cas , il pense que c’est très mal de s’ inviter chez des gens qui ont fermé leur porte.

    semper idem

  2. Hugues says:

    Encyclique du saint et grand Concile du 26 juin 2016 :

    “15. La théorie contemporaine de globalisation – imposée silencieusement et propagée rapidement – provoque de forts remous dans l’économie et la société à l’échelle mondiale. La globalisation imposée a généré de nouvelles formes d’exploitation systématique et d’injustice sociale. Elle a planifié l’élimination graduelle des obstacles que représentent les traditions nationales, religieuses, idéologiques ou autres qui s’y opposent. Elle a mené à l’affaiblissement en vue de la déstructuration des acquis sociaux au nom de la reconstruction de l’économie mondiale, censée être nécessaire, creusant davantage le fossé séparant riches et pauvres, dynamitant la cohésion sociale des peuples et ravivant de nouveaux foyers de tensions internationales.
    Face au processus d’homogénéisation réductrice et impersonnelle promu par la globalisation, face aussi aux aberrations de l’ethno phylétisme, l’Église orthodoxe propose de protéger l’identité des peuples et de renforcer le caractère local. Comme modèle alternatif pour l’unité de l’humanité, elle expose son organisation structurée, basée sur l’égalité de valeur des Églises locales. L’Église s’oppose à la menace provocatrice pesant aujourd’hui sur l’individu et les traditions culturelles des peuples que renferme la globalisation ; elle s’oppose aussi au principe selon lequel l’économie possède sa propre loi ou « économisme », c’est-à-dire l’économie émancipée par rapport aux besoins vitaux de l’humain et transformée en but en soi. Elle propose donc une économie durable, fondée sur les principes de l’Évangile. Axée sur la parole du Seigneur : « Ce n’est pas seulement de pain que l’homme vivra » (Lc 4, 4) .”

    https://orthodoxie.com/encyclique-du-saint-et-grand-concile-du-27-
    juin-2016/

  3. domremy says:

    on ne l’entend pas non plus dénoncer les multinationales qui confisquent les terres des paysans africains pour les consacrer à la monoculture ou qui s’accaparent les richesses minières africaines réduisant les peuples et les nations à la misères .
    Ce sont elles qu’il faut exiler d’Afrique et proposer l’aide et la coopération aux africains à leur demande mais sur place , dans leur pays .
    =
    L’Afrique et riche . Reste à exploiter ces richesses au profit des Africains . Qu’attend Bergoglio pour défendre cette évidence ?

  4. Régis says:

    “Migrants : l’opération Mare Nostrum qui a entraîné la vague migratoire en Méditerranée aurait été réclamée et parrainée par le Pape François ”

    http://www.fdesouche.com/1025271-loperazione-mare-nostrum-sponsorizzata-da-papa-francesco

    PS https://3.bp.blogspot.com/-0QrXaMVUpy0/WoAip661dcI/AAAAAAAATIY/F1MiKPbqGuU2GqWgSXKD5Uq-ouY3M3IhACLcBGAs/s400/Soros-2.jpg

  5. Etienne says:

    J’ai peut-être été distrait, mais a-t-on entendu M. Bergoglio dénoncer le génocide en préparation au Yémen ?

    Les “gentils et généreux” saoudiens, de même que leurs acolytes émirati (avec les bénédictions principales des USA et de la Grande-Bretagne), s’évertuent à prendre le port en Mer Rouge par où la nourriture des Houtis (+sieurs millions de personnes) passait.

    L’objectif est évidemment d’affamer cette population.

    M. Bergoglio n’est-il pas informé de ce qui se prépare ?

  6. MA Guillermont says:

    Hypocrite et cynique Jésuite …
    Tout est faux chez Bergoglio …

  7. anne collay says:

    “L’e pape, l’homme le mieux informé du monde” Malachi Martin…

  8. Jean-Marie MAS says:

    Mais qu’il se taise. Ce type détruit l’église qui n’avait pas besoin de cela en plus. Cette église n’est plus la mienne.

  9. Horace says:

    Le principe fondamentale : A chacun son pré et les vaches seront bien gardées. Enlever les clôtures et mélanger le bétail fera que plus personne ne reconnaîtra son cheptel. Tout à tous et tous à personne. C’est finalement l’anarchie. Ce qu’il faut c’est offrir de l’aide des pays riches aux pays pauvres, la migration des biens et non des personnes. ET condamner les grosses industries qui pompent les richesses des pays d’Afrique.

    • L’anarchie et la terreur sont fomentées et voulues pour que les populations acceptent le gouvernement mondial qui leur sera bientôt proposé pour “tout arranger”. Le règne de l’Antéchrist, avec Bergoglio comme chargé des affaires de la religion mondiale talmudique (pour les élites “élues”) et noachique (pour le bétail infra-humain que sont les goïm). Le paradis sur terre , quoi….

  10. Le pape François serait bel et bien Pierre le Romain, le dernier pape de la prophétie de saint Malachie. Les arguments avancés dans cette vidéo sont convaincants : https://www.youtube.com/watch?time_continue=855&v=u-A5oUNSsDE

  11. Daniel PIGNARD says:

    C’est pour notre prochain que nous devons être attentifs mais nullement pour les lointains en géographie, en religion et en mœurs.
    Ce donneur de leçon a besoin de prendre connaissance des paroles du Christ :
    « Laisse d’abord les enfants se rassasier ; car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. » (Marc 7-26)