tv-nous-ment

En France, tout ce qui s’interroge sur la version officielle des événements fournie par le Pouvoir est immédiatement classé “complotiste” ou “conspirationniste”, ce qui doit avoir pour effet de mettre un couvercle sur les questions soulevées.

Que ce soit vis-à-vis de l’attentat de Nice ou de celui du Bataclan, les médias du système conspuent depuis quelques heures tous ceux qui s’interrogent sur tel ou tel fait troublant.

A l’inverse, quelques médias étrangers relèvent les bizarreries. Dernier en date, le Daily Express fournit des éléments dont les médias français ne parlent pas.

De sérieuses questions se posent sur la capacité de la police française à se prémunir contre le terrorisme après qu’un barrage routier ait été retiré juste avant qu’un terroriste ne percute un camion dans une mer de gens sans méfiance à Nice.

Des témoins oculaires disent que les autorités françaises ont retiré des fourgons de police bloquant la Promenade des Anglais quelques heures avant qu’un camion de 19 tonnes ne tue au moins 84 morts et n’en blesse grièvement d’innombrables autres.

Des témoins oculaires affirment que quatre véhicules de police avaient déjà barricadé la route pour protéger une parade militaire, mais qu’ils ont disparu avant que l’attaque ait commencé.

Seulement 45 officiers étaient en service pendant les célébrations de la Journée de la Bastille, à laquelle ont assisté plus de 30.000 personnes.

Ceci en dépit des inquiétudes quand au fait que Nice était une cible probable pour une attaque étant donné le grand nombre de jihadistes de la ville s’étant rendus en Syrie pour se battre avec le dit État Islamique au cours des dernières années.

Le président du conseil régional Christian Estrosi a déclaré qu’une demande qu’il avait faite avant la parade pour obtenir davantage de policiers avait été rejetée.

Il a  dit:  » Il n’y avait que 45 officiers de la police nationale le 14 Juillet. Cela ne suffit pas, je ne peux pas cacher que je suis en colère. »

Quelques heures après le retrait du barrage routier et le rejet d’une demande renfort de police, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, 31 ans d’origine tunisienne, a commis l’une des plus meurtrières des atrocités terroristes sur le sol européen.

Hier, l’EI a revendiqué la responsabilité de l’attaque.

Il a déclaré que Mohamed Bouhlel Lahouaiej a « réalisé l’opération en réponse aux appels à cibler les ressortissants des Etats qui combattent l’Etat islamique ».

La police cherche à reconstituer le réseau terroriste de Bouhlel alors qu’ils interrogent cinq associés présumés après des raids à travers Nice.

Le ministre de l’Intérieur français, Bernard Cazeneuve, a déclaré que l’attaquant « semble s’être radicalisé très rapidement ».

Un voisin de son ex-femme a dit: « Mohamed n’a commencé à visiter une mosquée qu’en avril. »

Bouhlel, qui avait des antécédents de violence et de problèmes de santé mentale, était entré dans un bureau de location de camion et a dit: «Je veux le plus lourd des camions que vous avez. »

Il avait également envoyé 100.000€ à sa famille en Tunisie, ce qui suggère une mission suicide bien planifiée.

Source: The Daily Express

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

11 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille ce livre :

%d blogueurs aiment cette page :