Australie – Une femme enceinte a été arrêtée dans sa propre maison devant ses deux enfants pour le «crime» de promouvoir un événement anti-confinement sur Facebook. 

Des images de l’incident ont été filmées et diffusées en direct sur Facebook, où elles ont maintenant été vues plus de 3 millions de fois.

Les policiers ont déclaré à Zoe Buhler, 28 ans, qu’elle était en état d’arrestation pour «incitation» et qu’ils saisiraient tous les ordinateurs et appareils mobiles sur la propriété, qu’ils lui appartiennent ou non.

Buhler, qui utilise le nom «Zoe Lee» sur Facebook, avait utilisé la plate-forme de médias sociaux pour annoncer un événement appelé «Freedom Day» ce samedi 5 septembre à Ballarat, une ville au nord-ouest de Melbourne dans l’État de Victoria. L’événement a été décrit comme une «manifestation pacifique», dans le but de mettre fin au confinement et de défendre les libertés.

Image

Les policiers n’ont donné aucune réponse lorsque Zoe Buhler les a informés qu’elle était enceinte et qu’elle devait subir une échographie dans une heure. La jeune mère a dit à la police qu’elle n’avait rien fait de mal, mais qu’elle supprimerait le message plutôt que d’être arrêtée devant ses deux enfants. 

Cette jeune femme utilise régulièrement Facebook pour critiquer le régime de confinement de l’Etat de Vicoria en vertu duquel la police a le pouvoir d’entrer dans les maisons privées sans mandat, parmi une foule d’autres mesures draconiennes. 

La police de l’Etat de Victoria a maintenant introduit un système en ligne pour encourager les gens à dénoncer les «violations présumées du COVID-19» commises par leurs compatriotes australiens.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :