Premier jour dans le bureau ovale, premier jour à marquer d’une pierre noire pour les Etats-Unis : Joe Biden, le tout nouveau président nord-américain à l’élection entachée par les soupçons d’avoir bénéficié d’une énorme fraude électorale, a signé 17 décrets, dont 12 reviennent sur les décisions de son prédécesseur.

17 décrets qui aggravent la culture de mort déjà si présente sur le continent outre-Atlantique et ce malgré les efforts de l’administration Trump pour la restreindre. Notamment, Joe Biden a annulé l’interdiction des fonds fédéraux destinés aux groupes d’aide internationaux qui pratiquent ou informent sur les avortements. Selon lui, ce règlement nommé  Mexico City Policy est une « attaque contre l’accès à la santé pour les femmes».

Le règlement de Mexico a été adoptée pour la première fois par le président républicain Ronald Reagan en 1984 et a été renouvelé à plusieurs reprises par les républicains et annulé par les démocrates.

Pendant des décennies, les États-Unis ont interdit de dépenser de l’argent pour des avortements à l’étranger, mais le règlement de Mexico va encore plus loin. Il empêche les fonds fédéraux d’aller aux organisations qui fournissent des avortements, des conseils en matière d’avortement ou qui défendent le droit légal à l’avortement.

Le Mexico City Policy a été élargi sous Donald Trump, qui a interdit aux fonds d’aller à des organisations non gouvernementales (ONG) qui financent elles-mêmes des groupes d’avortement.

Un rapport du Government Accountability Office des États-Unis publié l’année dernière a révélé qu’en 2017, les ONG n’avaient pas pu recevoir environ 153 millions de dollars (112 millions de livres sterling) parce qu’elles avaient choisi de ne pas réduire les programmes d’avortement. 

Biden a également demandé au département américain de la Santé d’envisager immédiatement de supprimer les restrictions de l’ère Trump à un programme national de planification familiale pour les Américains à faible revenu connu sous le nom de Titre X. La refonte du programme Title X par Trump a permis de retirer des dizaines de millions de dollars de tout centre de santé proposant ou référant des patients pour des avortements non électifs, comme Planned Parenthood.

Le nouveau président a également retiré les États-Unis d’une résolution de 2020 connue sous le nom de Consensus de Genève, une charte non contraignante de plus de 30 pays qui s’opposent à l’avortement.

Ces actions de Joe Biden en faveur de la culture de mort, et de Planned Parenthood, surviennent au milieu de batailles juridiques sur l’avortement, car plusieurs États du sud, pour la plupart républicains, adoptent des réglementations locales qui réduisent considérablement l’accès à l’IVG. Les conservateurs sont également résolus à tenter de renverser la décision historique de la Cour suprême de 1973 dans Roe contre Wade, qui a légalisé l’avortement aux États-Unis, après que Donald Trump a nommé des juges qui ont fait pencher la cour en faveur des conservateurs.

Lors de son premier jour à la Maison Blanche Joe Biden a également signé un décret élargissant le programme d’assurance Obamacare.

Joe Biden s’est insurgé contre les critiques qui l’accusent de gouverner par décret, plutôt que par des législations du Congrès :

« Il n’y a rien de nouveau que nous faisons ici à part la restauration de la loi sur les soins abordables … telle qu’elle était avant que Trump ne devienne président », a-t-il déclaré.

Alors que Trump n’avait signé 32 décrets lors des cent premiers jours de présidence, une semaine après son arrivée à la Maison Blanche, Joe Biden en a déjà signé 34 , un record. 34 décrets, pour démolir l’héritage de Tump, et majoritairement en faveur de la culture de mort et de la révolution arc-en-ciel… 

Francesca de Villasmundo 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

YouTube supprime définitivement la chaine de MPI – Aidez-nous !

Le 6 octobre 2021, Youtube nous a envoyé un email pour nous signifier la fermeture de notre chaine Youtube.

Voici des donc des milliers de vidéos, des centaines d’heures de films qui disparaissent, sans compter la disparition de nos dizaines de milliers d’abonnés que nous avions.

Cette censure intervient également après la fermeture de notre page Facebook et notre déréférencement par Google. Mais ces attaques ne seront pas les dernières.

Nous avons également reçu un email de Google nous indiquant que les recettes publicitaires cesseraient à coompter du mois de décembre pour tout site mettant en doute le changement climatique…

Ils nous faut donc développer d’autres outils, d’autres façons d’atteindre nos lecteurs. Et ce sont des investissements lourds.

Aidez-nous, nous avons besoin de vous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

%d blogueurs aiment cette page :